Des articles

Les merveilleuses merveilles de l'Est

Les merveilleuses merveilles de l'Est



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Danièle Cybulskie

Quand j'étais étudiant, j'ai eu la grande chance de suivre un cours entièrement basé sur les monstres de la Beowulf manuscrit. Non seulement avons-nous eu le plaisir de lire Beowulf dans son intégralité en vieil anglais, mais nous avons également été exposés aux nombreuses autres œuvres qui font partie de Coton Vitellius A XV (le nom du manuscrit). Je suis tombé amoureux de l'un d'entre eux, en particulier: Les merveilles de l'Orient.

Si vous avez déjà lu mes articles, vous savez peut-être déjà que je suis fasciné par la façon dont les gens donnent un sens au monde qui les entoure. Les merveilles de l'Orient est la tentative d'un auteur non seulement de présenter aux lecteurs des sites étranges qu'ils ne verront peut-être jamais de leurs propres yeux (puisque la plupart des gens n'ont pas beaucoup voyagé), mais aussi de donner un sens à certaines choses qu'ils pourraient voir tous les jours.

Dans «The East», un voyageur rencontrera des dragons, des griffons et des phénix (naturellement), mais aussi des humains. Certaines des personnes que l’auteur décrit peuvent en fait être basées sur des personnes réelles que les Européens ont rencontrées, car il existe des descriptions du «noir» des Éthiopiens («sweartes") corps. Cette différence de couleur de peau a peut-être été remarquable pour les lecteurs inconditionnels du vieil anglais, mais pas nécessairement pour les Européens du Sud. La plupart des humains, cependant, sont tout droit sortis de la fantaisie. Une espèce a des «oreilles comme des fans» («earen swa fann”). Voici ce que l’auteur a à dire à leur sujet (les extraits et les traductions proviennent de Andy Orchard's Fierté et prodiges: études sur les monstres du Beowulf-Manuscrit):

Ils écarquillent une oreille sous eux la nuit et s'enroulent dans l'autre. Leurs oreilles sont très légères et leur corps est blanc comme du lait. Et s'ils voient ou aperçoivent quelqu'un dans ces pays, ils prennent leurs oreilles dans leurs mains et vont loin et s'enfuient, si vite on pourrait penser qu'ils ont volé.

D'autres créatures mystérieuses qui existent en Orient sont les femmes barbus et les femmes qui ont «des pieds de chameau et des dents de sanglier» ainsi que des «queues de bœuf sur leurs reins». Alexandre le Grand a apparemment tué ces femmes, cependant, «parce qu'elles ont des corps offensants et dégoûtants».

Mes parties préférées de Les merveilles de l'Orient sont les fourmis et le poivre. Les fourmis sont «aussi grosses que des chiens» (swa micle swa hundas”), Et passent leur temps à déterrer de l'or. Les gens qui veulent de l'or doivent amener des chameaux mâles et femelles aux fourmis: les chameaux mâles sont laissés pour distraire les fourmis pendant que les gens s'enfuient sur les chameaux femelles avec de l'or. Le poivre, quant à lui, est gardé par des serpents: «Pour emmener le poivre, les gens mettent le feu à l'endroit, puis les serpents s'enfuient dans la terre; à cause de cela, le poivre est noir »(vous savez maintenant). Les lecteurs qui sont tombés sur ces histoires ont peut-être trouvé plus facile de comprendre pourquoi l'or et le poivre étaient si chers: clairement, il faut beaucoup d'efforts pour les atteindre.

Si vous en avez l'occasion, vous pouvez lire Les merveilles de l'Orientdans le cadre de Le manuscrit de Beowulf, édité et traduit par R. D. Fulk. C'est relativement court, mais c'est une fenêtre amusante et intéressante sur le type d'histoires diffusées pour informer et divertir il y a mille ans.

Vous pouvez suivre Danièle Cybulskie sur Twitter@ 5MinMédiéviste


Voir la vidéo: Fally Ipupa - 8ème merveille Live Répétition Tokooos 2 (Août 2022).