Des articles

Sur les propriétés des hommes sauvages: les bestiaires du De proprietatibus rerum et du Caliban de Shakespeare

Sur les propriétés des hommes sauvages: les bestiaires du De proprietatibus rerum et du Caliban de Shakespeare


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sur les propriétés des hommes sauvages: les hommes bestiaires de De proprietatibus rerum et Caliban de Shakespeare

Par David Moses

Bestiary.ca (2005)

Introduction: Ce court article observe que si la figure de Caliban dans Shakespeare La tempête satisfait les lectures coloniales et postcoloniales de la pièce qui le voient comme `` l'autre colonial '', l'encyclopédie De proprietatibus rerum de Bartholomaeus Anglicus, ou On the Properties of Things (1245) dans la traduction de John Trevisa (1398), peut être considérée comme une analyse détaillée de sa forme et de sa fonction. Il est trop facile de briser violemment la tension superficielle des bestiaires médiévaux avec la théorie littéraire actuelle, qui «révèle» des significations cachées apparemment accessibles uniquement à un lectorat moderne et sophistiqué. Les «hommes sauvages» de la DPR soutiennent certainement la validité des lectures coloniales, mais dans un mode similaire révèlent «l’altérité animale» de Caliban et sa parenté avec les hybrides fantastiques associés au paradigme médiéval. Le but de cet article est donc d'attirer l'attention sur les hommes sauvages et hybrides de la DPR moins comme des analogues inobservés de la figure de Caliban mais comme des types d'êtres figuratifs et illustratifs, et ainsi de le contextualiser dans leur mode d'`` autre animal ''. .

La première revendication critique de l'impact des traductions anglaises du DPR sur les œuvres de Shakespeare remonte à 1897 lorsque R. Steel note son influence. La déclaration de Matrod de 1912 selon laquelle `` sans la DPR, les œuvres de Shakespeare n'auraient pas existé '' est une surestimation notoire, modérée par Boyer en 1919. Boyer reconnaît l'importance de la DPR mais délimite son influence à `` une source de connaissances scientifiques pour les écrivains élisabéthains. 'qui propose par la suite une herméneutique permettant d'expliquer des passages «difficiles» de l'œuvre de Shakespeare. Plus récemment, D. C. Greetham note que le DPR a été étiqueté avec le sobriquet de «l'encyclopédie de Shakespeare». John Hankins a vu l'édition de Batman comme l'analogue de la pensée de Shakespeare sur des questions sans fin, de l'âme à l'effet des humeurs sur le corps. Cependant, les efforts de Batman pour raviver l'intérêt pour l'encyclopédie médiévale n'ont pas été suffisamment couronnés de succès pour appeler à une deuxième édition, et la pensée actuelle est que la version la plus facilement disponible pour Shakespeare pourrait bien avoir été la traduction de Trevisa, dont il y avait plusieurs éditions imprimées ( Wynkyn de Worde 1491, 1495, 1496?).


Voir la vidéo: The Tempest, Act I, Scene II, Caliban, by Hervé Goffings #TheOtherSolos (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Amenhotep

    Soit dit en passant, cette phrase remarquable tombe

  2. Yozshull

    Je peux rechercher le lien vers le site Web avec des informations sur le sujet qui vous intéresse.

  3. Marji

    Une femme est comme un parachute - elle peut refuser à tout moment, donc vous avez toujours besoin d'avoir une pièce de rechange!

  4. Doukus

    Le message est accrocheur. Toutes les filles sont à vous. :)

  5. Zusida

    Je pense qu'il y en a.

  6. Karsten

    Vous n'êtes pas l'expert, par hasard?



Écrire un message