Des articles

Sous le ciel, par Guy Gavriel Kay

Sous le ciel, par Guy Gavriel Kay


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sous le ciel

Par Guy Gavriel Kay
Livres Penguin, 2010
ISBN: 978-0451463302

Le monde pourrait vous apporter du poison dans une coupe ornée de bijoux ou des cadeaux surprenants. Parfois, vous ne saviez pas de qui il s'agissait…

Sous le ciel… se déroule dans un monde inspiré par la gloire et la puissance de la Chine de la dynastie Tang au 8ème siècle, un monde dans lequel l'histoire et le fantastique se fondent en quelque chose à la fois mémorable et passionnant sur le plan émotionnel.

Dans le roman, Shen Tai est le fils d’un général qui a dirigé les forces impériales de Kitai lors de la dernière grande guerre de l’empire contre ses ennemis occidentaux, vingt ans auparavant. Quarante mille hommes, des deux côtés, ont été tués par un lac de montagne isolé. Le général Shen Gao lui-même est décédé récemment, après avoir parlé à son fils quelques années plus tard de sa tristesse face à cette terrible bataille.

Pour honorer la mémoire de son père, Tai passe deux ans en deuil officiel seul sur le site de la bataille près des eaux bleues de Kuala Nor. Chaque jour, il creuse des tombes dans un sol dur pour enterrer les os des morts. La nuit, il peut entendre les fantômes gémir et remuer, des voix terrifiantes de colère et de lamentation. Parfois, il se rend compte qu'une voix donnée a cessé de pleurer, et il sait que c'est une voix qu'il a enterrée.

Les morts au bord du lac sont également Kitan et leurs ennemis Taguran; il n'y a aucun moyen de distinguer les os, et il les enterre tous avec honneur.

C'est au cours d'une visite de ravitaillement de routine menée par un officier de Taguran venu à contrecœur se lier d'amitié avec lui que Tai apprend que d'autres, beaucoup plus puissants, ont pris note de sa veillée. La princesse de jade blanc Cheng-wan, 17e fille de l'empereur de Kitaï, lui présente deux cent cinquante chevaux sardiens. Ils sont donnés en reconnaissance royale de son courage et de sa piété, et de l'honneur qu'il a fait aux morts.

Vous avez donné à un homme l'un des célèbres chevaux sardiens pour le récompenser grandement. Vous lui en avez donné quatre ou cinq pour l'exalter au-dessus de ses semblables, le propulser vers le rang et lui gagner la jalousie, peut-être la jalousie mortelle. Deux cent cinquante est un cadeau impensable, un cadeau pour accabler un empereur.

Tai est dans les eaux profondes. Il a besoin de se remettre à la cour et à son propre empereur, vivant. Montant le premier des chevaux sardiens, et apportant des nouvelles du reste, il se dirige vers l'est vers la capitale scintillante et dangereuse de Kitai, et le palais Ta-Ming - et rassemble ses esprits pour un retour de la solitude au bord d'un lac de montagne dans le sien. vie à jamais changée.

Lisez notre revue de Sous le ciel - venant plus tard aujourd'hui

- comprend le premier chapitre de Sous le ciel

Journal sous le ciel - Guy Gavriel Kay décrit ses pensées et ses expériences dans la perspective de la publication du nouveau livre


Voir la vidéo: Guy Gavriel Kay. eh List. May 13, 2019 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Yozshukazahn

    Excusez-moi pour ce que je dois intervenir ... une situation similaire. Écrivez ici ou dans PM.

  2. Uzumati

    Je félicite, vous avez été visité par une excellente pensée

  3. Fitzhugh

    Je pense que je fais des erreurs. Nous devons discuter. Écrivez-moi en MP.



Écrire un message