Des articles

Dialecte en irlandais médiéval? Preuve des noms de lieux

Dialecte en irlandais médiéval? Preuve des noms de lieux



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dialecte en irlandais médiéval? Preuve des noms de lieux

Par Kevin Murray

Studia Celtica Fennica, Vol.2 (2005)

Introduction: La question du dialecte en irlandais médiéval (incorporant l'ancien et le moyen irlandais; vers 600–1200 après JC) a reçu beaucoup d'attention passagère mais très peu d'étude directe. Ce n'est que lorsque T.F. O’Rahilly a abordé le sujet, avec la publication de ses dialectes irlandais passés et présents, à savoir que le premier travail à grande échelle sur le sujet incorporait des preuves de l’irlandais médiéval. Il conclut que nous en savons très peu sur les différences dialectales de l’irlandais médiéval et que c’est «probablement au cours des XIIIe et XIVe siècles que se situera la période de formation de nos dialectes modernes». Ces conclusions anticipent la plupart des autres travaux sur le sujet, qui ont généralement deux thèses centrales, à savoir que les différences dialectales en irlandais médiéval étaient mineures et n'ont laissé aucune trace dans les sources écrites et que le vieil irlandais était une langue littéraire si uniforme qu'elle tendait à aplanir les traces possibles de dialecte.

En comparant les Senchas már avec d'autres textes de droit de provenance différente, D.A. Binchy note qu '«on cherchera en vain des différences de style, de composition ou de terminologie technique». Il pense que c'est le cas en raison de l'interaction régulière entre les lettrés (y compris les juristes) de toutes les régions de l'Irlande médiévale qui a contribué à garder la langue littéraire libre de dialecte. Il fait cependant valoir qu’une étude des commentaires juridiques ultérieurs «pourrait éclairer l’essor des dialectes de l’irlandais parlé». Binchy n'indique pas explicitement à quelle période dans la compilation de ces commentaires il s'attend à ce que la question du dialecte empiète, bien qu'il semble exclure le début du Moyen-Orient ainsi que l'ancien irlandais. Une interprétation très conservatrice des opinions de Binchy conduirait à une date post1000 comme la première heure à laquelle il pense que des preuves dialectales peuvent commencer à être trouvées dans les tracts de droit. Cependant, cela remet la possibilité de trouver des exemples écrits de dialecte dans des sources irlandaises avant ce qu’O’Rahilly était prêt à autoriser.


Voir la vidéo: Pourquoi TRADUIRE les NOMS DE VILLE? - MLTP#35 (Août 2022).