Des articles

Élaborer le jade « Cong » et « Bi » en tant que biens funéraires de la culture de Liangzhu

Élaborer le jade « Cong » et « Bi » en tant que biens funéraires de la culture de Liangzhu


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La culture Liangzhu (écrite en chinois comme 良渚文化) est une culture néolithique qui existait d'environ 3300 avant JC jusqu'à 2300 avant JC. Les preuves archéologiques suggèrent que la culture de Liangzhu possédait une connaissance du tissage de la soie, du laquage et de l'utilisation des joints tenon-mortaise dans la construction en bois. Néanmoins, cette culture est peut-être mieux connue pour ses artefacts de jade sophistiqués.

Alors que d'autres cultures chinoises contemporaines produisaient également des objets en jade, les leurs n'étaient pas comparables à ceux fabriqués par les Liangzhu. On pense généralement que les objets en jade de la culture Liangzhu ont été utilisés à des fins rituelles, et les deux types les plus importants de tels objets sont connus sous le nom de cong (琮) et bi (璧).

Culture Liangzhu

La culture Liangzhu vivait le long du cours inférieur du delta du fleuve Yangtze en Chine, dans la région qui est aujourd'hui la province du Zhejiang. Une source rapporte que plus de 50 sites appartenant à cette culture ont été fouillés au fil des ans. Selon une autre source, la culture Liangzhu a été identifiée sur « environ trois cents sites dans les provinces du nord du Zhejiang et du sud du Jiangsu, dans la région entourant le lac Tai et dans l'actuelle Shanghai ».

Yaoshan, Fanshan et Meirendi sont des exemples de zones où des vestiges de la culture Liangzhu ont été découverts. Les vestiges architecturaux de la culture de Liangzhu comprennent des remparts, des résidences, des quais, des ateliers, des autels et des tombes. C'est à partir de ces derniers, en particulier ceux appartenant à l'élite, que de nombreux artefacts de jade de haute qualité ont été trouvés.

Jade en sépulture, culture Liangzhu (CC BY-SA 2.5 )

Le Cong

UNE cong peut plus simplement être décrit comme un « tube carré avec un trou rond ». Il existe deux types de cong – ceux à une seule section, ainsi que les types plus longs. Les cong est dit avoir été un symbole du pouvoir suprême, et beaucoup de ces objets se sont avérés grands, réguliers et de forme symétrique. Les coins carrés du cong sont généralement décorés de motifs en forme de visage. Il a été supposé que le Liangzhu peut avoir attribué une sorte de pouvoirs magiques ou protecteurs à ces conceptions. Quant au trou rond dans le cong, il a été suggéré qu'ils ont été percés avec une perceuse tubulaire, peut-être une tige de bambou.

  • L'origine mystérieuse des disques de jade
  • Reliques du temple de la déesse Niuheliang, le site le plus mystérieux de l'ancienne Hongshan
  • La civilisation chinoise pourrait avoir commencé 2 400 ans plus tôt qu'on ne le pensait

Jade cong de la culture Liangzhu, période néolithique (3300 - 2200 av. J.-C.), basse vallée du fleuve Yangzi (CC BY-SA 2.5 )

Le Bi

Les bi, en revanche, sont des « disques larges avec un trou central ». Des milliers de bi ont été exhumés des tombes de l'élite de Liangzhu. Les meilleurs exemples de bi ont une circonférence parfaitement circulaire. Ceux de moindre qualité, cependant, sont de forme irrégulière. En outre, bi porteraient normalement des traces de sciage et de perçage sur leurs surfaces. En revanche, le meilleur bi aurait de telles traces complètement polies, laissant derrière elles des surfaces « polies à un éclat brillant ». Quelle que soit la qualité du bi, la production des objets était un processus extrêmement laborieux et chronophage, et il est probable que seules les élites de la culture de Liangzhu auraient pu se le permettre.

Un bi de la dynastie Han, de 16 cm (6,3 pouces) de diamètre. (CC BY-SA 3.0 )

Artefacts funéraires peu clairs

On ne sait pas ce que le cong et bi ont été utilisés pour. Sur la base de leur découverte dans des tombes d'élite, il a été communément admis qu'elles étaient utilisées à des fins rituelles par les élites de Liangzhu. Bien que nous ne sachions plus pourquoi le cong et bi ont été enterrés avec les morts de l'élite de Liangzhu, il est probable qu'ils aient eu une influence sur la pratique mortuaire chinoise ultérieure. C'est parce que l'enterrement des objets de jade avec les morts s'est poursuivi bien dans l'histoire chinoise.

Par exemple, jusqu'à la dynastie Han (206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.), des disques de jade étaient placés au-dessus de la tête, sur la poitrine et sous les pieds des élites chinoises décédées. Une suggestion est que les disques de jade étaient destinés à guider l'âme du défunt vers le ciel. Une autre suggestion est que le jade était censé empêcher la décomposition de la chair.

Disque Bi de Jade au Musée de Xuzhou. (CC BY-SA 3.0 )

Spéculation concernant la (les) fonction(s) du cong et bi ne se limite pas aux temps modernes, car ces objets ont également intrigué les Chinois de différentes périodes de l'histoire. Par exemple, pendant la dynastie Qing, l'empereur Qianlong a émis l'hypothèse qu'un bi il possédait en fait un support de bol, et a décidé d'inscrire un poème sur l'objet, dont les deux premières lignes sont les suivantes :

"謂椀古所無,托子何從来。謂托後世器,古玉非今材。"

Cela se traduit par « On dit qu'il n'y avait pas de bols (wan) dans l'antiquité / mais si oui, alors d'où vient ce support ? On dit que ce support date d'une époque plus récente / mais le jade est antique et non moderne. L'Empereur continue de démontrer sa connaissance des bols et de leurs supports.

  • La légende fantaisiste de la façon dont les animaux du zodiaque chinois ont été choisis
  • Une épée votive chinoise trouvée en Géorgie suggère un voyage des Chinois précolombiens en Amérique du Nord
  • Une tombe royale vieille de 2 100 ans découverte en Chine

Enfin, Qianlong arrive à la conclusion que la bi en sa possession se trouve un support de bol, bien que le bol qui l'accompagne n'existe plus. Ainsi, l'Empereur a écrit « 不可無椀置,定窰選一枚。 », ce qui signifie « Comme on ne peut pas montrer un support sans bol / Nous avons sélectionné une céramique Ding-kiln pour cela. »

Jade bi de la culture Liangzhu. (CC BY-SA 2.5 )

Image en vedette : Jade Cong, v. 2500 avant notre ère, culture Liangzhu, période néolithique, Chine (British Museum) Source de la photo : ( CC BY-NC-SA 2.0 )


Voir la vidéo: 5 Things Liangzhu Culture in the Philippines (Mai 2022).