Des articles

Traversin - ARS-38 - Historique

Traversin - ARS-38 - Historique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Traversin

Renforcer signifie soutenir, soutenir ou maintenir.

(ARS-38 : dp. 1441 ; 1. 213'6" ; né. 39' ; dr. 14'8" ; s. 15 k. ;
cpl. 120 ; une. 2 40 mm.; cl. Plongeur)

Bolster (ARS-38) a été lancé le 23 décembre 1944 par Basalt Rock Co., Napa, Californie ; parrainé par Mme C. A.
Mayo, Jr., épouse du lieutenant Mayo, USNR; commandé le 1er mai 1945, le lieutenant W. F. Lewis aux commandes ; et rejoint la flotte du Pacifique.

Le 18 juillet 1945, après des travaux de réparation le long de la côte californienne, le Bolster part pour Pearl Harbor. Elle est restée là jusqu'au 15 août quand elle a navigué pour Yokosuka, Japon. Le Bolster a mené des opérations de réparation et de sauvetage dans les eaux japonaises jusqu'à son départ pour Subic Bay, Luzon, le 10 octobre 1946. Il est resté aux Philippines jusqu'en avril 1947, puis est revenu à Pearl Harbor via Okinawa, Guam et Kwajalein.

Bolster a opéré alternativement à partir de Pearl Harbor et d'Adak, en Alaska, pour des tâches de sauvetage et de remorquage jusqu'au 22 août 1950. Elle a ensuite remorqué deux barges jusqu'à Sasebo, au Japon, et est restée en Extrême-Orient jusqu'au 6 juillet 1951. Au cours de cette tournée, elle a participé à la Inchon. le débarquement (15 septembre 1950) et l'évacuation de Hungnam (9-25 décembre 1950).

Depuis 1952, Bolster a continué à opérer à partir de Pearl Harbor et a effectué six tournées dans le Par East, visitant le Japon, Hong Kong, la Corée, Okinawa et les îles Philippines.

Bolster a reçu sept étoiles de bataille pour son service coréen (9 septembre 1951 juillet 1951, 24 janvier-16 août 1952 et 16 février-15 avril 1953).


USS Bolster (ARS-38)

USS Traversin (ARS-38) était un TraversinNavire de sauvetage et de sauvetage de classe - acquis par la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée et la guerre du Vietnam. Sa tâche était de venir en aide aux navires sinistrés.

Traversin a été lancé le 23 décembre 1944 par Basalt Rock Company à Napa, en Californie, parrainé par Mme C. A. Mayo, Jr., épouse du lieutenant Mayo, USNR commandé le 1er mai 1945, le lieutenant W. F. Lewis aux commandes et a rejoint la flotte américaine du Pacifique.


Classe Bolster (ARS-38) : Photographies

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Probablement montré au moment de son achèvement en octobre 1945.

No de photo inconnu
Source : U.S. Naval History and Heritage Command

Lors des essais dans la baie de San Francisco le 20 mai 1945.

Photo n° 19-N-85859
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Lors des essais dans la baie de San Francisco le 20 mai 1945.

Photo n° 19-N-85860
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Photographié vers les années 1950.
Notez les cuves proéminentes pour ses deux supports de canons jumelés de 40 mm.

No de photo inconnu
Source : U.S. Naval History and Heritage Command (UA-164)

En cours au large d'Oahu, Hawaï, le 28 février 1963.
Elle a toujours ses deux tubes de canon de 40 mm.

Photo n° KN-5483
Source : Shipscribe

En cours au large d'Oahu, Hawaï, le 26 mai 1964.
Ses deux supports de canon de 40 mm et leurs cuves ont été remplacés par un seul canon de 40 mm sur la ligne centrale du pont de signalisation.

Photo n° KN-9503
Source : Shipscribe

Montré vers la fin des années 1960 ou au début des années 1970.
Notez le canon unique de 40 mm surélevé sur la ligne centrale au-dessus du pont.

No de photo inconnu
Source : Shipscribe

En cours vers les années 1970.
Le canon unique de 40 mm au-dessus du pont semble avoir été retiré.


Traversin - ARS-38 - Historique

Un site officiel du gouvernement des États-Unis

Les sites officiels utilisent .gov
UNE .gov Le site Web appartient à une organisation gouvernementale officielle des États-Unis.

Les sites Web .gov sécurisés utilisent HTTPS
UNE fermer à clé ( Verrouiller Un cadenas verrouillé

) ou https:// signifie que vous êtes connecté en toute sécurité au site Web .gov. Partagez des informations sensibles uniquement sur des sites Web officiels et sécurisés.

DÉPARTEMENT DE L'AGRICULTURE DES ÉTATS-UNIS

Recherche nationale sur l'érosion des sols : West Lafayette, IN

À propos de l'équation universelle de perte de sol

L'équation universelle de perte de sol (USLE) est saluée comme l'un des développements les plus importants en matière de conservation des sols et de l'eau au 20e siècle. C'est une technologie empirique qui a été appliquée dans le monde entier pour estimer l'érosion des sols par l'impact des gouttes de pluie et le ruissellement de surface. Le développement de l'USLE a été l'aboutissement de décennies d'expérimentation sur l'érosion des sols menées par des professeurs universitaires et des scientifiques fédéraux à travers les États-Unis.

USLE en tant que technologie complète a été publiée pour la première fois en 1965 dans USDA Agriculture Handbook 282. Une version mise à jour a été publiée en 1978 dans Agriculture Handbook 537. les estimations du facteur, a été initialement publié pour un usage public en 1992. Les travaux se poursuivent sur une version Windows améliorée du logiciel, connue sous le nom de RUSLE2.

Histoire de la recherche sur l'érosion aux États-Unis

Les premières recherches sur l'érosion des sols aux États-Unis ont été menées sur des parcours surpâturés dans le centre de l'Utah à partir de 1912 par A.W. Sampson et associés. La recherche sur les parcelles d'érosion sur le terrain a commencé en 1917 à la Missouri Agricultural Experiment Station à Columbia, Missouri par M.F. Miller et ses collègues.

Le Dust Bowl a donné une impulsion au Congrès pour financer la recherche sur l'érosion.

Hugh Hammond Bennett, qui était un géomètre pour le Bureau des sols de l'USDA de 1903 aux années 1920, est devenu un porte-parole national et un défenseur de la conservation des sols et de la recherche sur l'érosion des sols. Dans son travail de cartographie des sols, il a souvent observé des terres cultivées érodées et comment cela détruisait la productivité agricole. Bennett a attiré l'attention du public et du Congrès sur le problème de l'érosion, ce qui, combiné à la sécheresse dévastatrice, à l'érosion éolienne et aux tempêtes de poussière du « Dust Bowl » dans les Grandes Plaines, a donné l'impulsion au Congrès de fournir un financement initial de 160 000 $ en 1929 pour la recherche sur l'érosion des sols.

Techniciens entretenant des parcelles d'érosion dans le Missouri dans les années 1950.

Le financement du Congrès a été utilisé pour établir 10 stations expérimentales à Guthrie, OK, Temple, TX, Hays, KS, Tyler, TX, Bethany, MO, Statesville, NC, Pullman, WA, Clarinda, IA, LaCrosse, WI et Zanesville, OH. Hugh Bennett était en charge de la création des stations et des recherches initiales, et les études expérimentales ont utilisé la conception des parcelles basée sur les travaux de Miller à l'Université du Missouri. Les parcelles les plus courantes mesuraient 6 pieds de large sur 72,6 pieds de long, ce qui représentait 1 % d'un acre.

Les études de recherche ont examiné une variété de facteurs affectant l'érosion, y compris l'inclinaison de la pente, la longueur de la pente, le type de culture et les rotations des cultures, les pratiques de conservation telles que le contournage, etc. Les résultats de ces études ainsi que des sites de recherche supplémentaires ajoutés dans les années 1940 et 1950 a fourni une grande base de données d'informations sur le ruissellement et la perte de sol en fonction de l'emplacement (climat), de la pente, du sol et des conditions de gestion.

Programmes fédéraux de conservation

Le président Franklin Roosevelt a été élu pour son premier mandat en 1932. En tant que législateur de l'État de New York, il avait représenté un grand nombre d'agriculteurs et était tout à fait conscient de l'importance de promouvoir l'agriculture et la conservation des sols. Dans ses efforts pour sortir les États-Unis de la Dépression, il a agi rapidement et de manière décisive pour créer des programmes qui aideraient à soutenir l'économie agricole et à protéger les ressources du sol.

La National Industrial Recovery Act faisait partie du programme « New Deal » de Roosevelt et a créé le Soil Erosion Service (SES) relevant du ministère de l'Intérieur en 1933, dans le but d'employer des hommes sur des projets de contrôle de l'érosion. H.H. Bennett a dirigé la nouvelle agence et a également utilisé des travailleurs du Civilian Conservation Corps (CCC) pour construire des bras de mer, des voies d'eau enherbées, réparer des ravines et planter des arbres pour contrôler l'érosion. Ces programmes ont mis en œuvre un nombre considérable de pratiques de contrôle de l'érosion en utilisant la main-d'œuvre de jeunes hommes ayant besoin de travail dans une économie déprimée. Le SES a organisé des démonstrations de conservation des sols dans presque tous les États pour montrer aux agriculteurs comment conserver leurs sols.

Le chef SCS Hugh Bennett à l'une des premières stations de recherche sur l'érosion à Guthrie, Oklahoma.

Le SES est devenu un organisme fédéral permanent en 1935 sous le nom de Service de conservation des sols (SCS) et a été transféré au ministère de l'Agriculture. Peu de temps après, Roosevelt a envoyé aux gouverneurs de chaque État une législation standard qui pourrait être adoptée pour établir des districts de conservation des sols et de l'eau. À la fin de 1937, 23 États avaient des lois sur les districts et en 1947, tous les États avaient des lois sur les sols et les eaux et plus de 1 300 districts de conservation des sols et des eaux (SWCD) avaient été créés pour aider les agriculteurs et les propriétaires fonciers à contrôler les problèmes d'érosion. Les employés locaux du comté SWCD et fédéral SCS ont travaillé conjointement depuis lors.

Le Service de conservation des sols a d'abord travaillé sur des projets de démonstration, une assistance directe aux agriculteurs et aux propriétaires fonciers, ainsi qu'à la recherche sur l'érosion des sols et au développement de pratiques de conservation. Cependant, en 1953, l'Agricultural Research Service (ARS) a été créé pour être le principal organisme de recherche du département américain de l'Agriculture. De nombreux employés de SCS impliqués dans la recherche sur l'érosion sont devenus des employés de l'ARS, et une grande partie des premiers travaux de l'ARS était axée sur l'érosion des sols et les expériences de conservation des sols. (Le programme de recherche de l'ARS s'est depuis développé pour couvrir un large éventail de sujets sur la production animale, la production végétale, la valeur des produits, la sécurité, les ressources naturelles et les systèmes agricoles durables.)

Le développement d'équations mathématiques pour estimer la quantité d'érosion des sols et l'impact de l'utilisation de pratiques alternatives de gestion des cultures et/ou de pratiques de conservation a commencé dans les années 1940. A.W. Zingg en 1940 a publié les résultats d'une étude approfondie sur les effets de la pente et de la longueur des pentes sur l'érosion des parcelles soumises à des précipitations naturelles et simulées en génie agricole. L'équation pour représenter ses données était A = C S1.4 L0.6, où A était la perte de sol moyenne par unité de surface, C était une constante, S était la pente du terrain (%) et L était la longueur de la pente (pi) .

Cela a été suivi en 1941 dans Agricultural Engineering par Dwight D. Smith, qui a ajouté des facteurs de pratique de culture et de soutien à la fonction de Zingg. Son équation était A = C S1.4 L0.6 P, où P était le rapport de la perte de sol avec une pratique de conservation mécanique à la perte de sol sans la pratique. Le facteur C dans cette équation comprenait les effets du sol, des conditions météorologiques et du système de culture. Smith a utilisé cette équation pour créer une procédure graphique pour sélectionner les pratiques de conservation dans le Midwest. L'idée d'une limite annuelle ou d'une valeur tolérable de perte de sol a également été introduite par Smith. Cette équation a été utilisée dans tout l'Iowa par G.M. Browning et ses collègues, avec des facteurs supplémentaires pour l'érodabilité et la gestion du sol.

Dwight Smith Walt Wischmeier

Walter H. Wischmeier est devenu un employé de l'USDA-SCS en 1940 à l'Université du Missouri à Columbia, Missouri sous la direction de Dwight Smith. De 1940 à 1953, il y a été commis à l'appui des scientifiques du SCS (servant pendant la Seconde Guerre mondiale pendant une partie de cette période), et en 1953, il a reçu un B.S. diplôme en théorie statistique de l'Université du Missouri.

Lorsque la branche de recherche de SCS a été convertie en nouveau service de recherche agricole en 1953, Smith et Wischmeier sont devenus des employés de l'ARS. L'année suivante, en 1954, le National Runoff and Soil Loss Data Center a été créé à l'Université Purdue sous la direction de Walt Wischmeier. Le Centre devait être l'emplacement central pour les données sur l'érosion des sols qui avaient été collectées à travers les États-Unis depuis les années 1930, et devait utiliser ces données dans le développement ultérieur des équations de prévision de l'érosion. Un atout important à l'Université Purdue était son leadership dans les installations informatiques, permettant une analyse et un résumé rapides des données de ruissellement et d'érosion.

Le Centre était situé au troisième étage du bâtiment du génie agricole à Purdue. Le personnel initial était Wischmeier, l'agronome Don McCune et l'ingénieur agronome Don Meyer, tandis que les scientifiques ultérieurs comprenaient Jerry Mannering, Tam Olson, Matt Romkens et George Foster. Plusieurs commis aux statistiques ont également utilisé des cartes perforées pour transférer les enregistrements de chaque événement de tempête de ruissellement dans la base de données papier sur des cartes informatiques, qui pourraient ensuite être triées pour être utilisées dans des analyses statistiques et le développement de facteurs d'équation d'érosion. En fin de compte, plus de 10 000 parcelles-années de données ont été cataloguées au Centre.

Les étapes majeures et les parties importantes du développement de l'USLE final ont été :

1. Deux ateliers en 1956 à Purdue, auxquels ont participé des spécialistes de l'ARS, du SCS et de l'université, qui ont identifié le type d'équation et les approches à utiliser.

2. La forte implication de SCS dans la collaboration avec ARS pendant le développement et la mise en œuvre de l'USLE.

3. Déterminer la relation entre l'énergie des précipitations et la perte de sol.

4. Évaluations de l'érodabilité des sols aux stations expérimentales de ruissellement et d'érosion.

5. Évaluation des facteurs de gestion des cultures.

6. Développement d'un indice d'érosion pluviométrique.

7. Impression de l'ARS Special Report 22-66 en 1961 avec les premières informations sur l'USLE.

8. De nombreux ateliers avec les utilisateurs de SCS sur le terrain.

9. Publication du USDA Agriculture Handbook 282 en 1965, qui présentait la technologie complète à utiliser par USLE.

10. Développement d'un nomographe d'érodabilité du sol en 1971, en utilisant les données d'une vaste étude sur simulateur de précipitations.

11. Publication du USDA Agriculture Handbook 537 en 1978.

Des cartes perforées informatiques ont été utilisées pour stocker les données des parcelles d'érosion.

Tout au long de la période de développement de l'USLE, d'énormes efforts de recherche en coopération ont été menés entre les scientifiques de l'USDA-ARS et les professeurs de Purdue dans les départements de génie agricole et d'agronomie. De nombreux employés de l'ARS étaient des étudiants ou des étudiants diplômés de Purdue, menant des études de recherche sur les processus d'érosion ou les facteurs qui ont eu un impact sur le travail de l'USLE.

Le simulateur de pluie USDA-Purdue, ou "rainulator", a été développé par Don Meyer et Donald McCune à la fin des années 1950 comme un outil pour mener des expériences pour compléter la base de données des précipitations naturelles de l'USLE. Une vaste expérience d'érodabilité de 5 ans utilisant le rainulator a été menée sur 55 sols de Corn Belt par Jerry Mannering dans les années 1960. Cette étude était d'une importance cruciale pour le développement du nomographe d'érodabilité du sol qui a rendu l'USLE très facile à appliquer à n'importe quel sol.

(L-R) Don Meyer, un agriculteur coopérant, et le technicien Bruce Johnson avec le rainulator sur un site à l'ouest de Purdue dans les années 1960.

Rainulator utilisé à la Southern Indiana Forage Farm en 1968.

Les réalisations très réussies du Centre et l'impact énorme de l'USLE ont contribué aux efforts des années 1970 pour obtenir le soutien et le financement du Congrès pour un centre de recherche physique à Purdue. La construction du Laboratoire national de recherche sur l'érosion des sols (NSERL) a été financée par le Congrès en 1977 et le bâtiment a été achevé en 1981. Aujourd'hui, les scientifiques de l'ARS NSERL poursuivent des études de recherche sur les processus d'érosion des sols par l'eau et le développement de technologies améliorées de prévision de l'érosion. .

Walt Wischmeier avec certaines des données USLE et Agriculture Handbook 282, probablement au moment de sa publication en 1965.


Traversin - ARS-38 - Historique

Un site officiel du gouvernement des États-Unis

Les sites Web officiels utilisent .gov
UNE .gov Le site Web appartient à une organisation gouvernementale officielle des États-Unis.

Les sites Web .gov sécurisés utilisent HTTPS
UNE fermer à clé ( Verrouiller Un cadenas verrouillé

) ou https:// signifie que vous êtes connecté en toute sécurité au site Web .gov. Partagez des informations sensibles uniquement sur des sites Web officiels et sécurisés.

DÉPARTEMENT DE L'AGRICULTURE DES ÉTATS-UNIS

U.S. Meat Animal Research Center : Clay Center, NE

Micrographie électronique de la bactérie de référence USMARC Mannheimia hemolytica 183, associée à une grave épidémie de maladie respiratoire bovine.

Recherche sur l'insuffisance cardiaque congestive bovine (FHCC) chez les bouvillons en parc d'engraissement

Des moutons USMARC paissant en décembre.

Exploitation commerciale en ligne du système de classement des carcasses de bœuf USMARC.

Les moutons se reproduisent avec leurs génomes entiers séquencés.

Certaines des 46 races bovines avec leurs génomes entiers séquencés à l'USMARC.

Brebis Rambouillet "Benz2616" utilisée dans la création d'un assemblage de référence du génome du mouton de 2ème génération.


Fichier:Insigne USS Bolster (ARS-38), 1991.png

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant17:19, 8 février 2019370 × 372 (156 Ko) Cobatfor (discuter | contributions) == <> == <> |Source=États-Unis Photo de la Marine [https://www.navysite.de/cruisebooks/surfron1-91/019.htm] du [https://www.navysite.de/cruisebooks/surfron1-91/index_003.htm Surface Squadron 1 (SURFRON 1) 1991 cruise book] disponible sur [http://navysite.de/cruisebooks/index.html Navysite.de] |Date=1991 |Author=US Marine |Permission= |other_versions= >> ==<<>

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


Plongeurs femmes : une partie de l'équipe de la marine

Les règles de genre, la tradition et l'équipement ont découragé les femmes de devenir plongeurs. Les plongeurs de la Marine étaient exclusivement des hommes pendant plus de cent ans, en partie parce que les règlements de la Marine interdisaient aux femmes de s'entraîner en tant que plongeurs jusqu'aux années 1970. L'équipement de plongée, conçu pour les hommes, était lourd et surdimensionné pour les plongeuses.

Le membre du personnel, le matelot Kati Garner, a franchi la première barrière entre les sexes, se qualifiant comme la première plongeuse sous-marine de la Marine en novembre 1973. Elle a réfléchi plus tard : « Je savais que j'allais le finir parce que je ne me voyais pas abandonner. » #8221 Un an et demi plus tard, Donna Tobias, technicienne de coque, est entrée dans l'histoire en obtenant son diplôme de l'école de plongée sous-marine de la Marine en mars 1975 en tant que première femme plongeuse en haute mer de la Marine. "Elle devait faire ses preuves, être deux fois meilleure en tout, et elle l'était", se souvient le Master Diver à la retraite Steven Lechner.

Cette exposition examine les défis et les réalisations de certaines des premières plongeuses de la Marine. Grâce à leur détermination, leur persévérance et leur amour de la plongée, ces premiers pionniers ont fait leurs preuves dans un monde dominé par les hommes pour devenir des membres estimés et respectés de la communauté de plongée de la Marine.

Utilisez les onglets ci-dessous pour explorer leurs expériences dans leurs propres mots.

“Babe, pourquoi veux-tu être plongeur ?”

Les femmes sont devenues des plongeurs de la Marine pour de nombreuses raisons. Certains avaient adoré l'eau étant enfants. émissions de télévision telles que Chasse à la mer capté l'intérêt des autres. Certaines femmes, après avoir rejoint la Marine, sont devenues fascinées par le travail des plongeurs. Et certains voulaient une carrière où les normes pour les femmes étaient les mêmes que pour les hommes.

Marie Bonnin s'est intéressé à la plongée en travaillant au chantier naval de Norfolk. Un créneau d'école de plongée est devenu disponible pour son unité lorsqu'un marin a décidé de ne pas y aller. Un adjudant-chef a dit à Mary : « Vous ne pouviez pas le faire.Bébé, pourquoi veux-tu être plongeur ? Vous serez expulsé de cette école dans une semaine. Son défi l'a rendue déterminée à réussir.

« Quand je suis entrée dans le programme pour la première fois, il n'y avait pas beaucoup de places disponibles pour les femmes en mer et c'était une façon de prendre la mer. »

Debra Bodenstedt

“C'était comme être un visiteur dans un autre monde. J'ai adoré travailler dans l'eau. J'aime les océans, la vie marine, toute l'expérience, encore aujourd'hui.

Linda Hubbell

“Chaque été, venez le Memorial Day, peu importe à quel point il faisait froid et sombre dans l'ouest de la Pennsylvanie, ma mère nous emmenait les enfants à la …piscine…Puis est venue l'émission de télévision Chasse à la mer…et les graines ont été semées.”

Marie Knafelc

“Quand j'avais 8 ans, j'ai failli se noyer et j'ai dû être réanimé. Dès lors, je me suis dit que j'allais vaincre à la fois les mers et ma peur des mers en apprenant davantage et en m'intégrant au milieu sous-marin. J'ai pris des cours de natation et je me suis progressivement remis à l'eau & j'ai finalement obtenu un diplôme en océanographie.”

Bette Bolivar Bush

“Un ami voulait prendre des cours et avait besoin d'un copain, alors j'ai suivi les cours de plongée avec lui et je me suis qualifié, puis j'ai découvert que j'aimais vraiment ça.”

« Ce qui m'a vraiment poussé à plonger, c'est que les normes pour les femmes étaient les mêmes [que pour les hommes]. Les femmes devaient faire le même nombre de redressements assis et de pompes. Ils ont dû monter et descendre les échelles de plongée avec le même système de plongée Mark V de 200 livres.”

Karen Kohanowich

L'anatomie n'est pas le destin

Les responsables de la plongée ont souvent cité les différences physiques entre les hommes et les femmes pour décourager les femmes de devenir plongeurs. Moins de force du haut du corps, moins de capacité aérobique, un risque plus élevé de courbures, des différences hormonales et une grossesse ont été utilisés comme raisons pour ne pas plonger.

La science médicale a réfuté ces idées sur l'aptitude physiologique des femmes à la plongée. Aujourd'hui, la principale restriction à la plongée est la grossesse. La qualification physique des plongeuses est la même que celle des hommes : être en bonne forme physique et en bonne santé.

Donna Tobias est devenue la première femme à être diplômée de l'école de plongée sous-marine de la Marine en 1975. Elle a dû manipuler quelque 200 livres d'équipement, y compris un casque de plongée Mark V, des bottes lestées et une lourde combinaison en toile. Elle a plongé dans une eau souvent sombre, froide et turbulente, accompagnée d'hommes, dont certains étaient favorables et beaucoup d'autres qui en voulaient à son invasion de leur domaine.

« … depuis que je suis petit, rien ne va bien. Les robes de plongée étaient trop grandes, les bottes étaient trop grandes et le plastron collait sur mes épaules de plusieurs centimètres. J'ai cousu des serviettes dans mes chemises, me faisant ressembler à un joueur de football. Cela a permis au plastron de s'asseoir plus haut, me donnant un peu d'espace pour lever les bras. Je portais mes chaussures recouvertes d'une paire de chaussettes à l'intérieur des bottes pour que les bottes ne tombent pas de mes pieds. Mes assistants ont dû mettre trois ceintures en cuir sur mes bras pour que lorsque la combinaison était sous pression, les gants ne me soufflent pas des mains (cela n'a pas fonctionné).

Sue Trukken

«En me présentant à l'école de plongée de la Marine en tant que femme de 5 pieds 4 pouces et 120 livres, j'ai été accueillie avec un certain scepticisme. Bien que quelques hommes aient eu un problème avec une femme dans un «profession d'homme», le fait essentiel était que j'étais petit et que la plate-forme de plongée Mark V dans laquelle je devais plonger et sortir de l'eau pesait près de 250 livres à sec. "

Marie Knafelc

Défi et détermination

Face aux difficultés physiques et aux barrières institutionnelles, les premières femmes plongeuses de la Marine étaient déterminées. Ils ont eu du mal avec des équipements dimensionnés pour les plus gros corps et une organisation pas toujours accueillante.

Si jamais vous prononciez les mots « J'arrête », vous ne pourriez jamais les reprendre, et il y avait plein d'yeux qui attendaient de me voir échouer. Je ne voulais pas qu'ils demandent moins aux femmes, pour quoi que ce soit.

Donna Tobias

«Être une plongeuse de la Marine est liée à la persévérance. Vous en avez assez de vous faire dire que vous ne pouvez pas travailler parce que vous pourriez vous blesser.

Linda Hubbell

« Il faut être fort. Vous devez être dévoué. Vous avez besoin de pratiquer. Vous devez être sérieux à ce sujet.

Karen Kohanowich

« C’est une question de détermination plutôt que de compétences. Cela aide d'avoir quelqu'un derrière vous qui vous dit que vous ne pouvez pas le faire. Pour travailler dans un monde d'hommes, il faut avoir énormément de patience. »

Marie Bonnin

«Je devenais tellement fatigué, je pense que j'étais au lit vers 7 heures tous les soirs. Mais je savais que j'allais terminer [l'école de plongée sous-marine] parce que je ne me voyais pas abandonner.

Kati Garner

« Ma classe de plongée a commencé avec 20 candidats plongeurs dont j'étais la seule femme. À la fin des deux premières semaines, nous n'étions plus que treize. J'ai survécu à cette usure en souriant tout au long de l'entraînement physique et en travaillant moi-même à mort. »

Sue Trukken

« [Mon detailer] au téléphone m'offrait un emploi à Hawaï en tant qu'assistant technique en biologie. Seul hic, j'ai dû aller à l'école de plongée Navy [SCUBA]. Puis il m'a informé qu'il y avait une autre nouvelle qui allait avec ce truc d'école de plongée. Je serais la première femme officier à passer par [l'école de plongée sous-marine]. Mon père était un Navy Seabee qualifié en démolition sous-marine, et je savais ce que signifiait l'école de plongée de la Navy. Gorgée."

Linda Hubbell

« … c'est un travail très dur… mais c'est quelque chose que si vous voulez vraiment… dans votre vie, vous allez juste pour ça. Et donc une fois que vous travaillez si dur et que vous le faites… vous devenez… une partie d'un groupe de personnes d'élite… »

René Hernandez

« La plongée et le travail sous-marin faisaient partie du travail que je devais faire. Pour faire carrière dans la marine en médecine de plongée, j'ai dû me qualifier dans les sous-marins. Un camarade de classe de l'école de plongée a trouvé un commandant de sous-marin prêt à avoir une femme médecin sous-marin pour s'occuper de son équipage. Parce que j'étais prêt à descendre dans les cales, à traverser des dômes de sonar, à ramper à l'intérieur d'un missile et à apprendre tout ce que l'équipage était prêt à enseigner… [I] a brisé toutes les barrières que l'équipage avait pu avoir lorsque je suis apparu pour la première fois sur le pont.

Marie Knafelc

Travail en équipe

La vie d'un plongeur dépend de son appartenance à une équipe. Les plongeurs s'entraînent et plongent en équipe. Les plongeurs travaillant dans l'eau sont soutenus par leurs camarades de bord à la surface. Le travail d'équipe est au cœur de tout ce que font les plongeurs.

« … la communauté de la plongée est également un groupe très soudé et proche – les amis que je me suis faits au superviseur de la récupération et de la plongée… sont des amis pour la vie.

"… les femmes font partie de la communauté au sein des plongeurs de la Marine, et elles sont tout aussi formées, tout aussi capables et aussi performantes que leurs homologues masculins… vous en retirez ce que vous y mettez."

Debra Bodenstedt

« … avoir des normes distinctes est presque comme du sabotage. Il n'y a aucun moyen d'avoir une bonne équipe. Vous savez, nous sommes là pour faire le travail et faire partie de l'équipe.

Karen Kohanowich

« L'un des autres travaux dont je suis probablement le plus fier était, pendant que [j'étais] commandant de cette unité d'élevage de navires sous-marins, nous avons retiré des hélices de 30 tonnes d'un transporteur dans l'eau… C'est toute une tâche, un ingénieur exploit, c'est fait sous l'eau.

Debra Bodenstedt

«Et l'une des choses qui existe… est la camaraderie. Nous avons tous la vie de l'autre entre nos mains. … Mais vous êtes tous dans le même bateau… vous vous lassez ensemble, et vous avez froid ensemble, et vous riez ensemble.

Donna Tobias

« Quand les plongeurs voient une épingle de plongée sur votre poitrine, peu importe qui vous êtes, ils savent que vous êtes passé par un rite de passage unique parmi les plongeurs. Tout le monde a subi les mêmes rigueurs d'entraînement physique. La plongée dans la marine est basée sur un système de jumelage. Votre vie dépend de ce copain dans l'eau avec vous. Vous devez leur faire confiance dans leurs connaissances et leurs capacités, ainsi qu'ils doivent vous faire confiance pour prendre soin d'eux si les choses tournent mal. Le résultat est que la communauté des plongeurs de la Navy est une autre famille au sein de la famille Navy. »

Marie Knafelc

Biographies

Apprenez-en plus sur les plongeuses présentées à l'origine dans cette exposition et sur d'autres plongeuses de la Marine qui ont également aidé à ouvrir la voie.

Debra Bodenstedt, capitaine, U.S. Navy (retraitée)

Le capitaine Debra Bodenstedt s'est qualifié en tant que plongeur sous-marin, fourni en surface et à mélange de gaz en 1983. En 1984, elle est devenue la première femme à se qualifier comme opérateur de chambre de sauvetage sous-marin et a été la première femme à commander la Consolidated Divers Unit à San Diego. de 1998 à 2000. Le capitaine Bodenstedt a travaillé sur le Challenger reprise en 1986 et plongé sur l'USS Surveiller expédition de sauvetage en 2001. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2002.

Mary Bonnin, Master Chief Electrician's Mate, U.S. Navy (à la retraite)

Le Master Chief Mary Bonnin a obtenu sa qualification initiale de plongée en 1977. Lorsqu'elle a obtenu son diplôme de l'école de plongée de première classe en 1981 en tête de sa classe, elle a reçu la désignation de personne d'honneur et est devenue la première femme à se qualifier en tant que plongeur de première classe. Au cours des sept années qu'elle a passées en tant qu'instructeur de plongée dans la Marine, le Master Chief Bonnin a formé plus de 1 000 plongeurs. En 1990, elle obtient le titre de Master Diver et reste la seule femme à le faire. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2001.

Bette Bolivar, Contre-amiral, Marine américaine

Le contre-amiral Bette Bolivar a obtenu sa qualification initiale de plongée en 1989. De 1988 à 2000, elle était le commandant de l'USS Salvor (ARS 52) et a été directeur du déchargement des munitions de l'USS Cole (DDG 67) après l'attentat terroriste de 2000 au Yémen. Le contre-amiral Bolivar a été la première femme commandant de la première unité mobile de plongée et de sauvetage de 2003 à 2005. À terre, elle a servi en tant que commandant de la Naval Weapons Station Yorktown et Navy Munitions Command CONUS East Division (NMC CED, chef d'état-major pour Commander Navy Installations Command (CNIC), et commandant, Navy Region Northwest, et commandant, Joint Region Marianas. Dans Elle a pris le commandement de la Navy Region Southwest en 2017. Le contre-amiral Bolivar a été intronisé au Women Divers Hall of Fame en 2005.

Victoria Anne Cassano, capitaine, Medical Corps, U.S. Navy (retraitée)

Le capitaine Victoria Anne Cassano a terminé ses études à l'école de plongée sous-marine à Groton, Connecticut, en 1982. Elle a obtenu son doctorat en médecine en 1984 et est devenue médecin de plongée en 1985. En 1987, elle est devenue l'une des premières femmes qualifiées dans les sous-marins. Le capitaine Cassano a été la première femme à commander le Naval Undersea Medical Institute de 2000 à 2003. En 2004, elle est devenue conseil certifiée en médecine sous-marine. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2004.

Kati Garner, Personnelman Seaman, U.S. Navy (retraité)

Kati Garner a été la première femme à être diplômée de l'école de plongée sous-marine de l'US Navy. Lorsque la Marine a cherché des femmes pour une formation en plongée en 1973, Kati a sauté sur l'occasion, ennuyée par ses cours de dactylographie WAVES. Elle a persévéré tout au long du cours de plongée sous-marine de quatre semaines et a obtenu son diplôme le 30 novembre 1973, se qualifiant en tant que première plongeuse sous-marine de la Marine. Kati a ensuite travaillé au département de survie de l'eau de la marine et au programme des mammifères marins.

Francesca Hall, commandant de la Réserve navale des États-Unis (décédée)

Le commandant Francesca Hall a terminé sa formation d'officier de plongée et de sauvetage au U.S. Naval Diving and Salvage Training Center à Panama City, en Floride, en janvier 1982, un peu plus d'un an après que les trois premières femmes se soient qualifiées comme officiers de plongée. Plus tard la même année, elle est diplômée de la Basic Surface Warfare Officer School à Newport, Rhode Island. En 1983, alors qu'il était affecté à l'USS Hector (RA 7), elle a supervisé le remplacement sous-marin d'une hélice de 30 tonnes sur le porte-avions USS Entreprise (CVN 65) en tant qu'officier de plongée sur place, effectuant elle-même de nombreuses plongées. À sa retraite en 2001, le Cmdr. Hall avait été la première femme commandant du Naval and Marine Corps Reserve Center et avait obtenu une maîtrise en administration des affaires et en planification urbaine et régionale.

Gina Harden, capitaine, Réserve navale américaine

Le capitaine Gina Harden a terminé ses études d'officier de plongée de base et d'école de récupération en 1982. Elle a été officier de récupération pour la cinquième flotte américaine en 1999 et officier des opérations de barge pour l'USS Surveiller expédition de sauvetage 2001-2002. Le capitaine Harden a également été officier responsable de la deuxième unité mobile de plongée et de récupération, détachement 608, de 2000 à 2002. Elle a travaillé dans le monde entier en tant que spécialiste de la plongée dans la marine et a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2003.

Martha Herb, contre-amiral, U.S. Navy (retraitée)

Le contre-amiral Martha Herb a été l'une des premières femmes officiers à être diplômée de la Navy School of Diving and Salvage en 1980. Elle a été la première femme de l'Unité mobile de plongée et de récupération à diriger le programme de nettoyage sous-marin de la coque de la Marine, et l'une des premières femmes à se qualifier comme officier de guerre de surface. Le contre-amiral Herb a également été la première femme officier responsable de l'école de plongée de deuxième classe pour les forces navales de surface de la flotte de l'Atlantique. En 2010, elle a été promue contre-amiral, la première femme officier de plongée à détenir ce grade. Le contre-amiral Herb a pris sa retraite en 2018 avec près de trois décennies de service.

Rene S. Hernandez, commandant, Medical Service Corps, U.S. Navy (retraité)

Le commandant Rene Hernandez a été plongeur pour la National Oceanic and Atmospheric Administration et a obtenu son doctorat en neurosciences avant de rejoindre la Marine en 1998. De 1998 à 2004, elle a été physiologiste de recherche au département de médecine opérationnelle et sous-marine du Naval Medicine Research Center. En 2004, elle est devenue directrice de la recherche pour le département de médecine militaire et d'urgence de l'Université des services en uniforme des sciences de la santé. Le commandant Hernandez a été intronisé au Women Divers Hall of Fame en 2004.

Linda Hubbell, capitaine de corvette, Réserve navale des États-Unis (à la retraite)

Le capitaine de corvette Linda Hubbell a obtenu son diplôme de la Navy Second Class Diving School en 1976 en tant que première femme officier à se qualifier comme plongeur autonome. Elle a travaillé pour la Marine en tant que chercheuse sur les mammifères marins de 1976 à 1978. En 1979, elle est devenue la première femme à s'entraîner dans une combinaison de plongée atmosphérique et a également été la première femme officier à plonger avec le système de plongée Mark 12 Surface-Supported. Le lieutenant-commandant Hubbell a rejoint le Women Divers Hall of Fame en 2005.

Darlene Iskra, commandant de la marine américaine (à la retraite)

Le commandant Darlene Iskra est diplômé de l'École navale de plongée et de sauvetage en 1980 en tant que l'une des premières femmes officiers de plongée. Elle a servi comme officier de plongée à bord de l'USS Hector (ARS 7), 1980-1982, et en tant que directeur général de l'USS Hisser (ARS 40), 1989-1990. En 1990, le commandant Iskra prend le contrôle de l'USS Opportun (ARS 41), devenant la première femme à commander un navire de la Marine. Elle a servi de OpportunCommandant jusqu'en 1993. En 2008, le commandant Iskra a été intronisé au Temple de la renommée des plongeurs féminins.

Marie E. Knafelc, capitaine, Medical Corps, U.S. Navy (retraitée)

Le capitaine Marie Knafelc a obtenu son doctorat en médecine en 1980 et a ensuite rejoint la Marine en tant que médecin sous-marin avec l'Unité de plongée expérimentale de la Marine. Elle s'est qualifiée en plongée sous-marine, en mélange gazeux et en plongée à saturation. En 1982, elle est devenue la première femme officier médical de sous-marin et en 1987, la première femme officier médical de plongée à saturation. De 1992 à 2002, le capitaine Knafelc a été médecin-chef/directeur médical de l'unité de plongée expérimentale de la Marine. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2000.

Karen Kohanowich, commandant de la marine américaine (à la retraite)

Le commandant Karen Kohanowich a terminé l'école de récupération de la marine et de plongée au gaz mixte en 1983. Elle a été officier de plongée et des opérations de l'USS Sauvegarde (ARS 50), 1986-1988, et qualifié de pilote de submersible Poissons IV en 1993. De 2002 à 2005, le commandant Kohanowich était la conseillère en ressources océaniques du secrétaire adjoint de la Marine en 2005, elle a commencé à travailler pour la National Oceanic and Atmospheric Administration en tant que directrice adjointe de leur programme de recherche sous-marine. Elle a rejoint le Women Divers Hall of Fame en 2001.

Karin Lynn, capitaine, Civil Engineer Corps, U.S. Navy (retraitée)

Le capitaine Karin Lynn a rejoint le Corps du génie civil de la Marine en 1977 et s'est qualifiée comme officier de plongée de base et officier de sauvetage en 1983. Elle s'est ensuite spécialisée dans la plongée et les systèmes sous-marins. De 1997 à 2001, le capitaine Lynn a été directrice du programme des installations océaniques navales où elle dirigeait 250 plongeurs militaires et ingénieurs océaniques. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2000.

Bobbie Scholley, capitaine, U.S. Navy (retraité)

Le capitaine Bobbie Scholley a obtenu son diplôme de l'école d'officiers de plongée de base en 1983. Elle a ensuite servi comme commandant (CO) à plusieurs titres : pour l'USS Traversin (ARS 38) de 1992 à 1994, en tant que première femme commandant de l'unité mobile de plongée et de récupération deux de 2000 à 2002, et de la base d'armes navales Earle dans le New Jersey. En 1997, le capitaine Scholley est devenu la première femme à occuper le poste de superviseur de la plongée de la Marine. Elle était l'officier de plongée et de sauvetage pour l'opération de récupération du vol 800 TWA en 1996 et a supervisé les opérations de plongée sur le destroyer USS. Cole (DDG 67) au Yémen après avoir été attaqué par des terroristes en 2000. Le capitaine Scholley a également agi en tant que commandant sur place lors des USS 2001 et 2002 Surveiller expéditions de récupération. Elle a rejoint le Women Divers Hall of Fame en 2000.

Donna Tobias, technicienne de coque de deuxième classe (décédée)

La technicienne de coque Donna Tobias est diplômée de l'École de plongée sous-marine de la Marine en mars 1975, faisant d'elle la première femme à plonger dans les eaux profondes de la Marine. Elle a effectué des réparations sous-marines sur des navires de surface et des sous-marins et a aidé à convertir deux barges en engins élévateurs de plongée et de sauvetage. Donna a été instructrice d'évacuation de sous-marins, opératrice de caisson hyperbare et instructrice de plongée sous-marine au réservoir d'entraînement d'évacuation des sous-marins à Groton, Connecticut de 1976 à 1980. Elle a été intronisée au Women Divers Hall of Fame en 2001.

Sue Trukken, commandant de la marine américaine (à la retraite)

Le commandant Sue Trukken est devenue la première femme officier de plongée et la première femme plongeur à gaz mixte après avoir obtenu son diplôme de base de la formation d'officier de plongée et de sauvetage en 1980. Elle a rejoint l'unité de plongée expérimentale de la Marine en tant que première femme officier de plongée à saturation en 1983. De 1989 à 1992, elle a servi en tant que directeur exécutif (XO) de l'unité mobile de plongée et de récupération deux, et en tant que XO au Naval Diving and Salvage Training Center à Panama City, en Floride, de 1994 à 1996. Le commandant Trukken a été intronisé au Women Divers Hall of Fame en 2002.

Lori Yost, commandant de la Réserve navale américaine

Le commandant Lori Yost a terminé l'école d'officier de plongée sous-marine et de sauvetage en 1990.Elle a été officier responsable de la deuxième unité mobile de plongée et de sauvetage, détachement 409, de 1999 à 2001. En 2001, le commandant Yost a participé au Ehime Maru opérations de récupération et a également plongé sur l'USS Surveiller sauve des expéditions en 2001 et 2002. Elle a rejoint le Women Divers Hall of Fame en 2003.


Navigation[modifier | modifier la source]

La navigation du navire a eu lieu sur la passerelle et l'électronique a été mise à jour tout au long de la durée de vie des navires. Le pont contenait une boussole, un télégraphe de commande de moteur, un répétiteur gyroscopique et une barre. Derrière la passerelle à tribord se trouvait la salle des cartes tandis que la salle du radar avec un sondeur était à bâbord. Dans la partie arrière du tablier du pont se trouvaient des salles de communication qui recevaient et envoyaient des communiqués. La salle des gyroscopes était sur la première plate-forme sous la passerelle de navigation Δ]


USS Worcester

Cette histoire a été développée à partir de nombreuses sources, dont DANFS et les membres de l'USS Worcester Association ont fourni un itinéraire de tous les ports auxquels le Worcester a fait escale ainsi que leurs souvenirs du temps qu'ils ont servi à son bord. Mon père a suscité mon intérêt pour le Worcester et les hommes avec lesquels il a servi.

Conception et construction

L'USS WORCESTER, CL-144, a été officiellement lancé en tant que projet par le Bureau of Ships lorsqu'une demande de conception a été faite par le Conseil général le 13 mai 1942. Le processus de conception a abouti à la proposition de dix schémas de conception différents. La conception finale différait des esquisses du dixième schéma de conception. La construction du Worcester a été autorisée grâce à des crédits obtenus par des obligations de guerre parrainées par la ville de Worcester, dans le Massachusetts. Il a été conçu pour répondre aux exigences de plusieurs besoins fonctionnels. C'était le premier navire de la marine américaine de sa classe sur lequel tous les canons pouvaient être utilisés pour les tirs anti-aériens ainsi que pour les cibles de surface. Combinant la maniabilité du destroyer à la taille d'un croiseur, le nouveau WORCESTER pouvait effectuer des opérations de repérage, diriger une flottille de destroyers et continuer à garder la mer par tous les temps. Il avait une capacité de carburant pour les longs voyages et une vitesse pour dépasser d'autres navires et manœuvrer rapidement. Il pouvait fournir une protection blindée contre les coups de feu et emportait des canons supérieurs capables de tirer plus fort que les unités de croiseurs de l'ennemi, tout en repoussant les attaques aériennes de masse. Le WORCESTER était le premier des six de sa catégorie, dont la construction était prévue, mais seulement deux seraient achevés, le WORCESTER (CL-144) et le ROANOKE (CL-145). Ils ont été conçus pour combiner la vitesse et la maniabilité des destroyers avec la taille et la puissance de feu des croiseurs qui pouvaient faire face non seulement aux cibles de surface, mais aussi aux avions. Ils incarnaient bon nombre des leçons apprises pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que croiseurs à double usage percutants.

Le WORCESTER a été construit par New York Shipbuilding and Dry-dock Corporation à Camden, New Jersey.

29 janvier 1945 - quille posée

4 février 1947 - lancé

Mise en service

Le WORCESTER a été baptisé par Mlle Gloria Ann Sullivan, fille du maire et Mme F. G. Sullivan de Worcester , Mass. à la base navale de Philadelphie avec le capitaine T. B. Dugan aux commandes.

Statistiques à la mise en service

120 000 SHP – 4 chaudières de 620 PSI

Turbines à vapeur à engrenages, 4 vis

Vitesse maximale 33 nœuds à vitesse de flanc

Complément de navire - 1 070 hommes

Coût de construction - 30 000 000 $

Armement (tel que construit et début 1949)

La batterie principale se composait de douze canons à double usage de 6 pouces/47 montés dans six tourelles. Lors de la mise en service, les canons de 3 pouces/50 n'étaient pas installés, mais environ six supports de 20 mm ont été installés pour l'entraînement au tir pendant la croisière d'essai. Les 3-in/50 ont été installés au début de 1949 au Philadelphia Navy Yard, et les canons de 20 mm ont été retirés. Il y avait cinq doubles 3-in/50 Cal. se monte sur le côté bâbord, cinq sur le côté tribord et un sur la proue, plus une paire de simples 3 "sur des blisters de chaque côté du fantail, pour un nombre total de 24 canons de trois pouces.

RADAR et contrôle de tir (tel que construit et début 1949)

Lors de la mise en service, les radars de recherche étaient SR-2, SR-6, SG-6 et SP-1, avec le SR-2 et SG-6 sur le mât principal, le SR-6 sur un mât juste en avant de la pile arrière , et le SP-1 sur l'après-mât. L'antenne SR-2 était alimentée par un tube coaxial rigide de 1,5 pouces de diamètre, avec un conducteur central de 1/4" de diamètre, maintenu en place par des beignets en céramique comme espaceurs, et n'était pas très efficace, elle a donc finalement été remplacée par le SR -6 du mât en avant de la pile arrière, qui a ensuite été retirée .. Le radar de contrôle de tir se composait de 2 ea. MK-13, 4 chacun

MK-35, 6 chacun et MK-27 montés dans chacune des 6 tourelles principales. Il y avait aussi des radars individuels sur les supports de canon de 3 pouces de proue et de fantail, pour un total de 19 radars de contrôle de tir.

Armure (tel que construit)

Service de la flotte de l'Atlantique

Après sa mise en service, le WORCESTER a été affecté à la Cruiser Division ( CruDiv ) 10, et a passé la première année de sa mise en service à terminer son aménagement, à effectuer une formation au shakedown au large de la côte est des États-Unis et à suivre une formation de type disponibilité. Après avoir terminé son équipement, il est parti le 13 septembre pour des essais dans la Baie de Delaware et est arrivé à la Base navale de Norfolk le 20 septembre. Quitte Norfolk pour Boston le 30 septembre pour la présentation du service d'argent du navire. Puis elle a quitté Boston le 4 octobre pour la Baie Guantanamo, Cuba et est arrivée à la Baie Guantanamo le 7 octobre 1948 pour commencer sa période de préparation. Elle a opéré dans et hors de Baie Guantanamo et Cristobal, Zone de Canal jusqu'au 10 novembre. Puis elle a quitté la Baie Guantanamo le 9 décembre pour le Chantier Naval de Philadelphie et le 15 décembre est entrée pour l'ajustement final et la révision. C'est la période où ses canons de 3 pouces ont été installés.

Le WORCESTER a ensuite quitté le chantier naval de Philadelphie le 11 mai 1949, en route vers la base navale de Norfolk, où il est arrivé le 12 mai. Quitte ensuite Norfolk le 18 mai en route vers la Baie de Guantanamo pour une période de recyclage avant sa première Croisière méditerranéenne et est arrivé à Guantanamo le 21 mai. Elle a visité Kingston, Jamaïque les 18-19 juin, San Juan, Porto Rico le 4 juillet, et ensuite à Culebra, Porto Rico pour des exercices d'artillerie les 5-7 juillet. Elle a quitté alors Culebra pour Norfolk, en arrivant le 11 juillet. Quitte ensuite Norfolk le 15 juillet en route pour Boston, arrivant le 18 juillet. Départ de Boston le 22 juillet pour Newport, Rhode Island pour une croisière d'entraînement de réserve arrivée le 22 juillet. Les Réserves sont montés à bord et elle a quitté Newport le 26 juillet pour New York, NY Elle est arrivée à New York le 29 juillet, puis est repartie le 1er août pour Newport, arrivant à nouveau le 6 août. à Norfolk et est parti le 27 août en route vers Newport, Rhode Island, en arrivant le 28 août 1949. Puis le 6 septembre 1949 Worcester a quitté Newport, RI pour sa première croisière méditerranéenne. Elle est arrivée à Gibraltar, en Colombie-Britannique. (Colonie de la Couronne britannique), le 16 septembre 1949 où il intègre la sixième flotte américaine, avec le porte-avions LEYTE (CV-32) et le croiseur lourd DES MOINES (CA-134). Elle a quitté Gibraltar le 22 septembre et a visité Malte le 26 septembre, la Baie d'Arancia, Sardaigne le 28 septembre Golfe Juan, France le 30 septembre. retour à Malte le 12 octobre Bizerte, Tunisie le 15 octobre Malte le 20 octobre Argostoli, Grèce le 22 octobre Crète le 25 octobre Iskenderum, Turquie le 28 octobre Athènes, Grèce le 2 novembre. A quitté Athènes le 9 novembre en route vers Trieste, territoire libre via la mer Adriatique, et a repéré une mine flottante de la Seconde Guerre mondiale, qui a été perforée et coulée par des tirs de fusil, et est arrivée à Trieste le 12 novembre puis à Venise, en Italie, le 19 novembre puis à Gibraltar , BCC le 30 novembre. À Gibraltar, il a été détaché de la Sixième Flotte et est parti par le détroit de Gibraltar en route pour le chantier naval de Norfolk, arrivant le 10 décembre 1949. Sa première croisière en Méditerranée s'est déroulée avec succès. Le 13 décembre 1949, WORCESTER quitte Norfolk pour Newport, R.I. , et arrive à Newport le 15 décembre.

WORCESTER a quitté Newport le 9 janvier 1950 avec des réservistes de la Marine à bord pour une croisière de 2 semaines dans les Caraïbes, s'arrêtant à San Juan, Porto Rico le 14 janvier. Elle a quitté San Juan le 16 janvier pour retourner à Newport, R.I., où elle est arrivée le 21 janvier. Quitte Newport le 24 janvier pour le chantier naval de la marine de Philadelphie. Arrivé le 25 janvier, puis parti de Philadelphie le 11 février pour revenir à Newport le 12 février. Elle a quitté alors Newport le 20 février, en route à Norfolk, arrivant à Norfolk le 21 février 1950 . Le 23 février 1950, le WORCESTER a quitté Norfolk pour participer à l'opération PORTEX, un exercice conjoint de l'armée, de la marine, de la marine et de l'air au large des côtes de Porto Rico jusqu'au 12 mars, date à laquelle il a quitté Vieques, PR, pour se préparer à l'opération CARIBEX-FJFTY. À l'achèvement de CARIBEX-CINQUANTE le 22 mars, elle est partie pour Norfolk, en arrivant le 24 mars. Quitte Norfolk le 27 mars pour Newport, R.I. et arrive le 28 mars. Elle a quitté alors Newport le 17 avril pour NavShipYard, Philadelphie, en arrivant le 18 avril pour une révision courte. Elle a quitté Philadelphie le 2 mai, en route Norfolk, arrivant le 3 mai pour charger des munitions et faire un départ le même jour avec la « Task Force 88 » pour soulager les unités de la Sixième Flotte. Le WORCESTER est arrivé à Lisbonne, au Portugal, le 13 mai 1950 pour commencer sa deuxième croisière avec la Sixième Flotte. Elle a quitté Lisbonne le 16 mai en route vers la Baie de Palmas, Sardaigne, en arrivant le 20 mai, puis est partie le 21 mai pour la zone d'opérations de Malte pour l'opération MEDLANDEX. Ensuite, il a quitté Malte pour la baie d'Augusta, en Sicile, le 24 mai et est arrivé le 25 mai. A quitté la baie d'Augusta le 31 mai en route vers Bizerte, en Tunisie, et est arrivé le 1er juin. A quitté Bizerte le 5 juin en route vers Naples, en Italie, et est arrivé le 8 juin. Puis a quitté Naples le 16 juin en route vers la région de Malte, a quitté Malte le 18 juin en route de Gênes, en Italie, et est arrivé le 21 juin. A quitté Gênes le 26 juin pour La Spezia le 26 juin, puis est parti pour Golfe Juan, France le 29 juin, arrivant le 3 juillet. Puis départ de Golfe Juan en route vers la Crète pour un autre exercice « MIDLANDEX » le 15 juillet, puis vers Athènes, en Grèce, pour arriver à la baie de Phaleron, en Grèce, le 20 juillet.

Service de théâtre coréen

Lors de sa deuxième tournée en Méditerranée, les hostilités coréennes ont éclaté et WORCESTER a reçu l'ordre de partir pour le Far East Theatre. Le 27 juillet 1950, WORCESTER a quitté la baie de Phaleron et a rejoint la division de destroyers 21, qui comprenait : FRED T. BERRY, (DDE-858) KEPLER, (DDE-765) NORMS, (DDE-859) et McCAFFREY, (DDE-860 ). Le groupe de travail détaché à grande vitesse est parti pour le voyage de 7 800 milles dans les eaux coréennes, via le canal de Suez , passant par Port-Saïd , en Égypte le 29 juillet, puis à travers la mer Rouge , le golfe d'Aden , l'océan Indien , et est arrivé à Colombo , Ceylan le 7 août 1950 . Ils ont quitté Colombo le 9 août pour Okinawa, passant par le canal Bashi jusqu'à Buckner Bay, Okinawa, et sont arrivés le 19 août. Ils avaient été acheminés par le canal Bashi pour être disponibles pour contrer toute tentative d'invasion de Formose par les communistes chinois. Après avoir fait le plein du pétrolier NAVASOTA (AO-106), ils ont quitté Okinawa le 20 août et sont arrivés à Keelung, Formosa le 21 août 1950 pour rejoindre la Formosa Patrol. Elle était à l'ancre à Keelung du 22 au 26 août. Le 27 août 1950, le WORCESTER a quitté Keelung pour rejoindre la Task Force 77 (TF-77), la task force des porte-avions rapides, composée de PHILIPPINE SEA (CV-47) et de VALLEY FORGE, (CV-45), alors opérant dans la mer Jaune au large de la Corée. Dans les jours qui ont suivi, les porte-avions ont lancé des frappes aériennes contre des cibles terrestres nord-coréennes tandis que l'écran offrait une protection contre la possibilité d'attaques aériennes nord-coréennes. Son hélicoptère a également effectué un service de garde d'avion, se tenant prêt dans les airs pour sauver tous les pilotes abandonnés des eaux voisines. Le 4 septembre, le radar de WORCESTER a détecté un contact non identifié à 13h31. La patrouille aérienne de combat (4-Vought F4U Corsairs) de VALLEY FORGE, (CV-45), a signalé le contact comme étant un bombardier bimoteur avec un marquage Red Star. À 13 h 45, les F4U dirigés vers le « Bogey » par FLETCHER (DDE-445) ont éclaboussé le bombardier à 47 milles. Le jour suivant, le WORCESTER s'est rendu aux quartiers généraux à 11 h 08 et a commencé à manœuvrer à 20 nœuds, pour éviter une éventuelle attaque aérienne, lorsque son radar a détecté une cible non identifiée se rapprochant de la formation depuis l'est. Trois minutes plus tard, WORCESTER a tiré trois balles de 6 pouces en direction de l'intrus pour la mettre en garde. Il s'est avéré qu'il s'agissait d'un hydravion britannique «Short Sunderland» en patrouille. À 21 h 43, WORCESTER s'est assuré des stations de combat et a repris sa patrouille avec le TF-77. Le 6 septembre, WORCESTER a pris sa retraite de ses fonctions de contrôle et a transféré son hélicoptère à PHILIPPINE SEA (CV-47) pour autoriser le navire à effectuer un exercice de tir antiaérien. Ensuite, elle récupère le « Chopper » et met le cap sur Sasebo, au Japon, pour se ravitailler en munitions, en carburant, en provisions et en provisions. Il est resté à Sasebo jusqu'à 5 h 32 le 10 septembre, date à laquelle il est parti pour la mer Jaune et s'est formé avec la TF-77 le 15 septembre pour soutenir l'assaut amphibie contre les forces nord-coréennes dans la région d'Inchon et de Séoul en Corée. Une frappe audacieuse, visant à déborder les envahisseurs nord-coréens par un débarquement stratégique derrière leurs lignes en Corée du Sud, orchestré par le général Douglas McArthur. WORCESTER a contrôlé le groupe de travail des porte-avions rapides pendant que leurs avions bombardaient des cibles nord-coréennes à terre. Le 20 septembre, il est détaché pour effectuer un bombardement côtier avec le TG-95.2 à proximité de Pohang Dong. Il se dirigea vers l'objectif via les détroits au nord des îles Quelpart et à l'ouest de Tsushima, jusqu'au rendez-vous avec le HELENA, (CA-75), à 3 milles au large de la côte est de la Corée et à 12 milles au nord de Pohang Dong. Elle a relevé le HELENA dans ses fonctions d'appui-feu à 06h00 le 24 septembre. À 08h05, WORCESTER a commencé le bombardement côtier, bombardant neuf concentrations de troupes nord-coréennes à terre. Dirigé par le personnel du groupe consultatif militaire coréen (KMAG) à terre, WORCESTER a lancé des appels tout au long de la journée, avec une précision extrême, aux concentrations de troupes et aux postes de commandement. Au crépuscule, il a été relevé par SAMUEL N. MOORE, (DD747), le navire d'appui-feu de nuit, et est parti au large de la zone d'appui-feu, pour la nuit. Le WORCESTER est revenu le lendemain matin et a repris ses fonctions d'appui-feu, s'ajoutant aux forces nord-coréennes déjà battues et en retraite. Tout au long du 25, WORCESTER, utilisant le repérage "KMAG" depuis la terre, a fourni un appui-feu aux forces de l'ONU qui avançaient, brisant les concentrations de troupes communistes avec son tir précis de 6 pouces. Le journal de guerre du navire enregistrait à un moment donné : « Spotter a signalé que les troupes étaient dispersées. « KMAG » a rapporté que tous les tirs ont été très efficaces et ont contribué à la retraite ennemie. » WORCESTER passa la nuit du 25 au 26, patrouillant huit milles sur une portion de côte entre Yonghae et Utchin. L'avancée rapide des forces de l'ONU le 26, a annulé l'appui-feu des canons de WORCESTER jusqu'au 27 septembre, lorsqu'elle a reçu un rapport selon lequel l'USS BRUSH (DD-745) avait heurté une mine au large de Tanchon, en Corée du Nord à 12h : 20 . L'USS SAMUEL N. MOORE (DD-747) a pris en charge les tâches d'appui-feu sur appel, et le WORCESTER a immédiatement navigué à 27 nœuds jusqu'à 100 milles pour fournir de l'aide.

Assister l'USS Brush

À l'arrivée, le BRUSH était descendu par la proue, avec une gîte à bâbord de 3 degrés, et il y a eu cinq morts et 30 blessés. À 01h01 le 27, WORCESTER a commencé à prendre à bord les plus grièvement blessés de l'équipage du destroyer via un transfert en ligne haute. Deux Corpsmen ont été transférés au BRUSH lors de ces transferts, pour préparer les blessés au transfert. A 02h28, quinze brancardiers, tous souffrant de brûlures, ont été reçus sur le WORCESTER. Le WORCESTER et le BRUSH ont changé de cap pour le Japon après que le contrôle des dommages ait renforcé les cloisons autour de la zone endommagée, et plus tard dans la journée, ils ont pris en charge quatre autres patients sur civière et six patients ambulatoires, plus un cadavre. Ils ont ensuite été rejoints par le navire de sauvetage USS BOLSTER (ARS-38) et le destroyer DeHAVEN (DD-727), et ont continué jusqu'à Sasebo, au Japon, pour arriver à Sasebo l'après-midi du 29 septembre 1950. Alors qu'il était amarré à sa bouée dans le port de Sasebo, WORCESTER a reçu ce message du BRUSH : « Avec nous, vous n'êtes pas seulement la Grande Ligue, mais les Champions du Monde. La gentillesse, la considération et le désir d'aider de l'équipage du navire de WORCESTER ne seront jamais oubliés par le BRUSH.

Appui Feu, Interdiction et Mines

Le 30 septembre, le WORCESTER a quitté Sasebo pour retourner dans les eaux coréennes, et à 06h00 le 1er octobre, il a rejoint la force opérationnelle au sud de la 41ème. parallèlement, pour reprendre ses fonctions d'appui-feu et d'interdiction pour soutenir l'avancée des troupes de l'ONU. Alors qu'elle patrouillait au large des côtes, WORCESTER a lancé son hélicoptère pour effectuer des patrouilles anti-sous-marines et anti-mines, et a fréquemment posté des vigies sur la proue du navire avec les yeux ouverts pour les mines. Périodiquement, les destroyers blindés découvraient et détruisaient des mines qui dérivaient à proximité. Des rencontres récentes avec les sphères cornues avaient abouti à ce que toutes les opérations soient effectuées à la courbe de 100 brasses, ce qui signifiait une portée maximale des canons pour les navires lorsque «Call-Fire» était demandé. Le 7 octobre, WORCESTER a récupéré 3 prisonniers de guerre nord-coréens et les a transférés à l'USS ROCHESTER (CA-124). WORCESTER, en tant que navire amiral du TG-95.2, est retourné à Sasebo le 8 octobre, et le contre-amiral C.C. Hartman a retiré son drapeau et son bâton du WORCESTER pendant qu'il faisait le plein de carburant, se réarmait et chargeait des provisions. Le 9 octobre, le WORCESTER est redevenu un navire amiral, lorsque le contre-amiral Allen E. Smith a embarqué son drapeau et son état-major en tant que commandant TG-95. À 12 h 48 le 10 octobre, le WORCESTER prend la route pour retourner sur la côte est de la Corée, cette fois pour filtrer les opérations de déminage dans l'important port de Wonsan et pour soutenir l'avance du 3e. Division de l'armée de la République de Corée (ROK). Au début du 11 octobre, l'opération est véritablement devenue internationale, lorsque le destroyer britannique JAMES COCKADE,(D-34), le destroyer australien HIMIAS WARRAMUNGA,(D-123) et le destroyer canadien NCSM ATHABASKAN, ont rejoint le groupe de WORCESTER, qui comprenait déjà le croiseur léger britannique JAMS CEYLON,(C-30) et le croiseur lourd JAMS HELENA, et le croiseur lourd américain ROCHESTER,(CA-124), et les destroyers HERBERT J. THOMAS, (DD-833) et MADDOX,(DD-73 1). Le 12 octobre, le cuirassé MISSOURI (BB-63) l'a rejoint, apportant ses lourds canons de 16 pouces à la force opérationnelle. Pendant que l'hélicoptère du MISSOURI cherchait des mines sur la piste de bombardement projetée, la Force des Nations Unies s'est formée pour la bataille. À 11 h 50, lorsqu'un obus d'une batterie côtière non observée est tombé à 5 000 mètres du groupe, il a apparemment signalé le début. WORCESTER a hissé le Blue & White U.N.Drapeau au foretruck et a commencé à tirer à midi exactement le 12 octobre Pendant les 90 minutes suivantes, les canons de 6 pouces de WORCESTER ont martelé les usines sidérurgiques et les tunnels ferroviaires dans les installations portuaires de Chongjin, à seulement 80 kilomètres de la Chine communiste. Les canons de 6 pouces de WORCESTER ont utilisé 1 065 cartouches lors du bombardement côtier le 12 octobre. Le 13 octobre, il était à Songjin et a bombardé des installations portuaires et des installations ferroviaires avec 150 cartouches de 6 pouces. Songjin est maintenant répertorié sur les cartes actuelles sous le nom de Kimchaek. Le 17 octobre, il est retourné à Chongjin et a tiré 105 obus supplémentaires de 6 pouces sur ce qui restait des installations portuaires. Ces deux cibles se trouvaient à plus de 100 miles au nord de Wonsan et ont été bombardées pour endommager les lignes d'approvisionnement nord-coréennes. Au cours des jours suivants, le WORCESTER et les navires qui l'accompagnaient ont commencé à détruire des cibles d'opportunité près de Wonson, des cibles allant des gares de triage ferroviaire au matériel roulant et aux zones d'entrepôt adjacentes. Le 16 octobre également, dans une action rappelant la « Bataille des Pips », pendant la Seconde Guerre mondiale, les destroyers HELENA, WORCESTER et les accompagnateurs ont tiré sur des cibles radar non identifiées, « Blips », sur des écrans radar qui s'approchaient du Nord. Ils n'ont jamais été visuellement repérés ou confirmés, mais il s'agissait probablement de 2 troupeaux d'oies. WORCESTER est ensuite retourné à Sasebo pour récupérer le centre commercial et quelques passagers, puis est retourné à la Task Force Wonson pour transférer le courrier, les passagers VIP et son unité d'hélicoptères au ROCHESTER, (CA-124), puis à 17h23 le 21 octobre, en compagnie de LIMS HELENA, et projeté par l'USS SUTHERLAND, (DD-743) et l'USS ENGLISH ,( DD-696), il a dégagé les eaux coréennes pour rejoindre l'USS COLLETT,(DD-73 0). WORCESTER n'a ensuite été escorté que par l'USS COLLETT et a continué jusqu'à Sasebo, au Japon. Elle est arrivée à Sasebo le 23 octobre et a débarqué le contre-amiral Smith, son drapeau et son état-major, sur le destroyer USS DIXIE (AD-14). WORCESTER a ensuite terminé son transfert du personnel de soutien des hélicoptères, des pièces de rechange et de l'équipement à Fleet Activities, Sasebo, et à 17 h 01 le 23 octobre, a quitté Sasebo pour Yokosuka, Japon, arrivant à 08 h 23 le 25 octobre Après le ravitaillement, le réapprovisionnement, la liberté pour son équipage, et le nettoyage de deux chaudières, WORCESTER a quitté Yokosuka, Japon le 27 octobre 1950, en route Pearl Harbor, Honolulu, Hawaï. Le lendemain de son départ, WORCESTER a reçu une dépêche radio de l'amiral Turner Joy, commandant des forces navales, Extrême-Orient, qui disait : Compagnie du Navire. Votre déploiement rapide de la station européenne vers l'Extrême-Orient, suivi de votre participation immédiate et la plus efficace à l'effort coréen, démontre clairement que votre statut de « préparation à la guerre » était excellent. »

Retour à la maison

WORCESTER a quitté alors Pearl Harbor, Hawaï le 4 novembre pour la zone de canal de Panama, en arrivant le 15 novembre. Elle a quitté le côté atlantique du Canal de Panama le 16 novembre, en route la Base Navale de Philadelphie. Elle arrive à Philadelphie le 21 novembre 1950, après avoir fait le tour du monde. Elle a quitté la NavBase Philadelphie le 27 novembre, en route Norfolk, arrivant le 28 novembre pour décharger des munitions, puis est partie le 29 novembre pour le Boston Navy Yard.

WORCESTER est arrivé à son port d' attache de Boston le 1er décembre 1950 .

Retour à la flotte de l'Atlantique

Après une révision nécessaire dans le chantier naval de Boston, il a quitté Boston le 20 mars, en route vers Norfolk, est arrivé le 22 mars pour charger des munitions, puis est parti le 30 mars pour Guantanamo Bay, à Cuba, et est arrivé le 2 avril pour une formation de recyclage dans les Caraïbes. À ce moment-là, ses systèmes d'armement et de conduite de tir avaient été testés au combat et son poids de combat faisait pencher la balance à 17 000 tonnes. Au cours d'un entraînement anti-sous-marin à Guantanamo Bay, une grenade sous-marine a été retirée du fantail et a explosé à la mauvaise profondeur. Le résultat a été qu'un palier de jambe d'arbre d'hélice a été endommagé et elle a été forcée de retourner à Norfolk. Elle a quitté Guantanamo le 28 avril en route Norfolk, arrivant le 30 avril et mise en cale sèche le 1er mai à Newport News. Il quitte la cale sèche le 4 mai 1951 avec un nouveau Skipper aux commandes. Le capitaine H.H. Henderson a confié le commandement du WORCESTER au capitaine C.A. Buchanan. Passant de la cale sèche de Newport News à Norfolk, il avait reçu l'ordre de s'amarrer à bâbord de l'USS ROCHESTER (CA-124). Les remorqueurs n'étant pas disponibles pour assister le commandant de bord, celui-ci a pris le navire seul et a réussi à écraser toutes les défenses entre les deux coques puis a anéanti toutes les projections sur la hanche bâbord du ROCHESTER. Après que les réparations nécessaires aient été effectuées, les provisions reconstituées et les munitions chargées, le WORCESTER quitta Norfolk le 15 mai 1951 pour la baie d'Augusta, en Sicile, pour commencer sa troisième croisière en Méditerranée, arrivant à la baie d'Augusta le 22 mai. Les autres ports visités lors de la croisière de 1951 étaient : Athènes, Grèce du 1er au 8 juin Tarente, Italie du 14 au 18 juin Gênes, Italie du 22 au 29 juin Cannes, France du 2 au 9 juillet Golfe Juan, France du 9 au 16 juillet Izinir, Turquie les 23-28 juillet Suda Bay, Crète les 2-12 août Golfe Juan, France les 18-22 août Cannes, France les 22-27 août Marseille, France les 28-31 août Gênes, Italie les 8-12 septembre puis Gibraltar, BCC les 22-26 septembre. Worcester a quitté Gibraltar le 26 septembre, a franchi le détroit de Gibraltar et s'est dirigé vers l'ouest en direction de son port d'attache de Boston pour terminer sa troisième croisière en Méditerranée. Elle fit escale dans le port de Boston le 4 octobre 1951 . WORCESTER a ensuite quitté Boston le 18 octobre, en route pour Norfolk, et est arrivé le 20 octobre pour décharger des munitions, puis a quitté Norfolk pour Vieques, Porto Rico, du 31 octobre au 1er novembre, puis est retourné à Boston Navy Yard le 17 novembre pour une période de révision.

Elle a quitté Boston le 21 janvier et a rejoint la Flotte de l'Atlantique pour des Exercices par Temps Froid avec la Div. Cruiser. Quatre , au large de Terre - Neuve . Le 31 janvier 1952, WORCESTER s'est amarré au Norfolk Navy Yard pour charger des tuyaux, des buses de pulvérisation et des pompes, ainsi qu'un assortiment d'équipements de surveillance radiologique et du N.R.C. de spécialiste. Le 4 février elle a quitté Norfolk pour l'eau libre pour subir des Tests de lavage atomique. Les buses de pulvérisation ont été disposées selon un motif pour envelopper complètement le navire dans un nuage d'eau pour éliminer les retombées de rayonnement. Une fois les tests terminés, elle est retournée à Norfolk le 8 février pour décharger tous les tuyaux, buses, pompes, instruments radiologiques et N.R.C. personnel. Le WORCESTER a quitté Norfolk le 11 février, en route vers la baie de Guantanamo, à Cuba, et est arrivé le 14 février pour une formation de recyclage. Le WORCESTER a reçu l'ordre le 17 février de peindre le navire et de se rendre à Galveston, au Texas, en tant que navire hôte pour le Mardi Gras. Elle est partie le 19 février et est arrivée à Galveston le 23 février, pour la Grande Célébration. Elle a quitté Galveston le 27 février et est arrivée à Guantanamo le 4 mars. Elle a quitté Guantanamo le 8 mars pour continuer les Exercices de la Flotte et les exercices d'artillerie sur la Petite Île de Culebra le 9 mars, puis est revenue à Guantanamo le 12 mars. WORCESTER a ensuite quitté Guantanamo Bay le 16 mars pour son port d'attache de Boston. Congé et liberté pour l'équipage, et les réparations du chantier naval ont été effectuées en vue de sa prochaine croisière. Le WORCESTER a quitté Boston le 22 avril 1952, par un matin nuageux et brumeux, pour commencer sa quatrième croisière en Méditerranée. Elle s'est dirigée à l'est dans l'Atlantique pour rejoindre d'autres navires de la Force opérationnelle et procéder à la mer Méditerranée. Le groupe de travail était composé des porte-avions CORAL SEA (CVB-43) WASP (CVA-18) des croiseurs SALEM (CA-139) BALTIMORE (CA-68) WORCESTER (CL-144) du pétrolier PAUKATUCK (AO-108) et de plusieurs destroyers , y compris ISHERWOOD (DD-520) MULLANEY (DD-528) STODDARD (DD-566) HALE (DD-642) DENNIS J. BUCKLEY (DDR-808) NEWMAN K.PERRY (DDR-883) RODMAN (DMS-21) et HOBSON (DMS-26). À environ 500 miles au sud des Açores, le porte-avions WASP, les destroyers dragueurs de mines HOBSON et RODMAN ont quitté notre formation et ont organisé de nombreuses attaques aériennes simulées contre notre Force opérationnelle pour tester nos défenses aériennes. Le WASP récupérait l'avion de l'attaque après la tombée de la nuit, lorsque le garde d'avion de flanc HOBSON et le Carrier WASP sont entrés en collision lors d'un changement de cap, ce qui a entraîné la proue du WASP coupant le HOBSON en deux, entre les piles, et s'enfonçant ce. La collision a également causé d'importants dommages à la proue du WASP. Une fois les opérations de récupération des survivants terminées, le WASP est retourné en boitant au chantier naval de la marine de New York pour des réparations. Plus de 100 vies ont été perdues sur le HOBSON. La Task Force a ensuite poursuivi sa route vers la Méditerranée. Nous avons été escortés à travers le détroit de Gibraltar par des dizaines de dauphins et sommes arrivés à Oran, en Algérie, le 3 mai, notre première escale pour la croisière d'été de 1952 avec la 6e flotte. Le prochain arrêt était la baie d'Arancia, en Sardaigne, du 14 au 19 mai, puis à St. Jean Beaulieu, en France, du 23 au 31 mai. Ensuite, il a passé Stromboli, traversé le détroit de Messine, et a jeté l'ancre à Tarente, en Italie, du 2 au 5 juin, puis à Messine, en Sicile, du 6 au 10 juin. Nous nous sommes ensuite joints aux forces de l'OTAN à Malte le 13 juin pour un exercice « MLEDLANDEX » de l'OTAN, puis nous sommes partis pour Naples, en Italie, du 16 au 22 juin. Lors de l'amarrage à Naples, un vieux cuirassé de la Première Guerre mondiale partait de l'autre côté de la jetée. La prochaine étape était Cannes, France, du 2 au 15 juillet. Le jour de la Bastille, le porte-avions USS WASP est arrivé après avoir été réparé en retirant une partie de la proue du HORNET alors qu'il était en cale sèche à New York. Ensuite, WASP a été placé en cale sèche et la section endommagée a été retirée. Ensuite, la section d'arc assortie du HORNET a été soudée en place sur le WASP. Le Carrier TARAWA (CVA-40) pourrait alors être relevé, après avoir été retenu jusqu'à ce que le WASP puisse être réparé et revenir à l'opération 6th Fleet. Nous avons quitté Cannes, en route vers Athènes, Grèce, du 24 au 31 juillet, puis vers Izmir, Turquie, du 1er au 6 août. , Libye, 13-18 août, puis retour à Tarente, Italie, 23 août-3 septembre Elle a ensuite visité Barn, Italie, 14-16 septembre, et a été témoin d'un magnifique feu d'artifice. Le prochain arrêt était Trieste, F.T.T., du 17 au 19 septembre, qui était encore une ville co-occupée. Puis vers la belle Venise, Italie 20-24 septembre Elle a jeté l'ancre dans le Grand Canal à Venise le 24 septembre et s'est dirigée vers Gibraltar, BCC, arrivée le 2 octobre Elle a ensuite fait ses adieux à la 6e Flotte et a quitté Gibraltar le 5 octobre à nouveau escorté à travers le détroit de Gibraltar par des dizaines de dauphins, arrivant à Boston le 17 octobre 1952, pour terminer la quatrième croisière méditerranéenne de WORCESTER. Après un bref séjour à Boston, il reprend la route avec le Cruiser Division Four, pour des exercices dans l'Atlantique Nord pendant deux semaines, puis retourne à Boston pour la révision du chantier naval jusqu'au printemps 1953.

WORCESTER a quitté Boston le 7 avril pour Guantanamo Bay , Cuba lors d'une croisière estivale Midshipman, arrivant à Guantanamo le 11 avril, puis à Port Au Prince le 2 mai, de retour à Guantanamo le 4 mai, puis à San Juan , Porto Rico le 16 mai , et retour à Guantanamo le 19 mai. Elle est partie pour Boston le 22 mai et est arrivée à Boston le 26 mai. WORCESTER a quitté alors Boston pour Norfolk, en arrivant le 9 juin et est revenu ensuite à Boston le 22 juin. Elle a quitté Boston encore le 7 juillet 1953 pour Norfolk, en arrivant le 9 juillet. WORCESTER a ensuite quitté Norfolk le 12 juillet pour une croisière Midshipman. Le premier arrêt fut Bergen, Norvège le 27 juillet Copenhague, Danemark le 3 août puis Guantanamo Bay, Cuba le 26 août et retourna à Norfolk le 3 septembre. Elle a ensuite quitté Norfolk et est arrivée à Boston le 5 septembre 1953 . En septembre 1953, WORCESTER quitta Boston pour participer à « l'opération Mariner », dans les eaux de l'Atlantique Nord, qui était la plus grande manœuvre navale jamais enregistrée en temps de paix. Un mois plus tard, le 9 octobre, elle a rejoint la Sixième Flotte à Cagliari, pour commencer son cinquième tour de service dans la mer Méditerranée. Les ports visités étaient : Istanbul , Turquie le 21 octobre Athènes , Grèce le 28 octobre Baie de Suda , Crète le 31 octobre La Spezia , le 10 novembre Golfe Juan , France le 21 novembre Naples , Italie le 3 décembre Cannes , France le 28 décembre

Le Worcester a poursuivi sa cinquième croisière en Méditerranée en arrivant à Barcelone, en Espagne, le 9 janvier 1954 à Lisbonne, au Portugal, le 19 janvier, puis est retourné à Boston le 3 février 1954 pour terminer la cinquième croisière en Méditerranée du WORCESTER. Le WORCESTER a ensuite quitté Boston pour Guantanamo Bay, à Cuba, où il est arrivé le 14 février, puis est reparti pour New York, où il est arrivé le 30 mars, puis est revenu à Boston le 7 avril 1954 pour une période de révision du chantier naval. Elle a quitté Boston le 7 juin pour Norfolk, en arrivant le 11 juin, puis est revenue à Boston le 22 juin. Elle est partie alors pour Bar Harbor, Maine, en arrivant le 3 juillet et est revenue à Boston le 6 juillet, puis à Norfolk le 9 juillet. Le 12 juillet 1954 , WORCESTER a quitté Norfolk avec 320 aspirants du NROTC pour une croisière d' entraînement de huit semaines à destination de Dublin , Irlande le 26 juillet Portsmouth , Angleterre , le 4 août Guantanamo Bay , Cuba le 26 août et est retourné à Norfolk le 2 septembre Puis a quitté Norfolk et est arrivé Boston le 4 septembre, puis retour à Norfolk pour décharger les munitions. Puis elle est revenue à Boston le 28 septembre pour une période de révision de chantier naval.

Le 24 février 1955, le WORCESTER quitte Boston pour Guantanamo Bay, à Cuba, et arrive le 2 mars pour une formation de recyclage. Ensuite, il est parti pour Port Au Prince, est arrivé le 19 mars puis est revenu à Guantanamo le 21 mars. Elle est partie pour Boston avec une escale à Mayport, en Floride, le 9 avril, et est arrivée à Boston le 16 mars 1955. Le 4 mai 1955, le WORCESTER quitte Boston et embarque pour sa sixième croisière en Méditerranée pour les opérations de l'OTAN et de la sixième flotte, et arrive à Gibraltar le 14 mai. Les autres ports visités étaient : Lisbonne, Portugal le 18 mai San Raphael, France le 28 mai Naples, Italie le 1er juin Cannes, France le 15 juin Marseille, France le 1er juillet Toulon, France le 8 juillet Palerme, Italie le 22 juillet Rhodes, Crète le 5 août Salonique le 11 août Livourne le 25 août Barcelone, Espagne le 10 septembre Gibraltar, BCC le 17 septembre, puis retour à Boston le 30 septembre 1955, pour terminer la sixième et dernière croisière méditerranéenne du WORCESTER. Après une courte période de révision, il a quitté Boston le 30 octobre pour Guantanamo Bay, Cuba, arrivant le 4 novembre, puis pour une visite de bonne volonté à Kingston, en Jamaïque, le 11 novembre, puis de retour à Boston le 22 novembre à temps pour Thanksgiving pour son équipage et Liberty. dans son port d'attache de Boston pour la dernière fois.

Service de la flotte du Pacifique

Le 18 janvier 1956, le WORCESTER quitta Boston pour la dernière fois, traversa le canal de Panama en direction ouest le 23 janvier et arriva à son nouveau port d'attache de Long Beach, en Californie, le 1er février 1956. Après être resté au port pendant un mois, WORCESTER a quitté Long Beach en tant qu'unité de la septième flotte américaine et s'est embarqué pour une tournée de quatre mois en Extrême-Orient, une région qu'il avait déjà visitée dans des conditions moins amicales en 1950. Les ports visités étaient : Pearl Harbor, Hawaï le 5 mars Yokosuka, Japon le 22 mars Kobe, Japon le 9 avril Hong Kong le 28 avril Subic Bay le 7 mai Manille, Philippines le 19 mai Keelung, Formose le 23 mai Buckner Bay, Okinawa le 2 juin Yokohama, Japon le 9 juin Yokosuka, Japon le 15 juin, puis s'est dirigé vers l'est pour Pearl Harbor le 1er juillet. Le 8 juillet, le « WANDERING-WOE », comme son équipage appelait affectueusement leur « Home Away From Home », est retourné à Long Beach, où les officiers et les hommes de troupe ont profité de congés et de liberté aux États-Unis. Elle est partie alors pour San Francisco , en arrivant le 10 août et est revenue à Long Beach le 16 août 1956 . Au cours des mois suivants, le WORCESTER a servi de navire-école et a participé à trois croisières de la Réserve navale. Les réservistes de six districts navals ont reçu un aperçu de la vie à bord des navires, ainsi qu'une formation militaire approfondie. Le 19 octobre 1956, il est entré au chantier naval de Long Beach, où il a subi sa période de révision régulière.

À la fin de cette refonte le 4 février 1957, des préparatifs sont faits pour commencer une formation de perfectionnement sous le commandement du Fleet Training Group, à San Diego, en Californie. Le 9 avril 1957, le WORCESTER quitte Long Beach pour sa dernière croisière. Une croisière en Extrême-Orient, servant d'ambassadeurs de bonne volonté pour les États-Unis. Elle a visité Pearl Harbor, Hawaï le 16 avril Kobe, Japon le 4 mai Yokosuka, Japon le 11 mai Shimoda, Japon le 17 mai Buckner Bay, Okinawa le 25 mai Nagasaki, Japon le 3 juin, Yokosuka, Japon le 21 juin Sasebo, Japon le 8 juillet Yokosuka, Japon le 22 juillet Hong Kong le 6 août Hokadate, Japon le 12 septembre Yokohama, Japon le 17 septembre Yokosuka Japon le 20 septembre et Kobe, Japon le 29 septembre. Elle fait ensuite un dernier aller - retour à Long Beach , arrivant le 19 octobre 1957 .

Service de flotte de réserve

Le 2 septembre 1958, le WORCESTER a quitté Long Beach et s'est dirigé vers le chantier naval de Mare Island pour commencer le processus de désactivation. Le 19 décembre 1958, le WORCESTER fut désarmé à Mare Island, en Californie et placé en réserve, « Moth-Balled », pour être réactivé si nécessaire, et amarré à San Francisco. Il a ensuite été transféré à Bremerton, Washington, Naval Shipyard avant d'être rayé de la liste des navires actifs de l'US Navy en décembre 1960. Il a ensuite été vendu à la ferraille à Zidell Explorations Inc., de Portland, Oregon, le 5 juillet 1972 pour 495 950 $. .

Le croiseur léger révolutionnaire qui n'a jamais eu la chance de faire ses preuves dans son rôle conçu avait fait ses preuves et celui de son équipage, dans un rôle secondaire en Corée, a été démoli. Il était le dernier des concepts "All-Gun", Light Cruiser, les nouveaux croiseurs étant armés de missiles.

Disposition finale

Environ 200 tonnes de sa plaque de blindage ont été envoyées au Fermi National Accelerator Lab à Batavia, Illinois, à l'ouest de Chicago, et le blindage est utilisé pour le blindage d'absorption dans l'accélérateur de particules. L'USS ROANOKE (CL-145) a également fourni 200 tonnes de plaques de blindage, ainsi que les croiseurs lourds MACON (CA-132) FALL RIVER (CA-131) et BALTIMORE (CA-68) avec 300 tonnes de plaques de blindage chacun. Cinq porte-avions de classe Essex PRINCETON (CVA-37) ANTIETAM (CVA-36) BUNKER HILL (C VA-1 7) PHILIPPINE SEA (CVA-47) et LAKE CHAMPLAIN (CVA-39), chacun fourni 600 tonnes de plaques de blindage à Fermi Laboratoire.


AO et marins

Le bulletin de service de janvier 2010 sur la rémunération et les pensions (C&P) a fourni une liste des navires de guerre opérant dans les eaux du Vietnam. Cette liste avait pour but de fournir aux bureaux régionaux (RO) des informations pour aider à l'élaboration de demandes d'invalidité liées à l'exposition aux herbicides des anciens combattants de la Marine.La liste comprenait des navires qui opéraient principalement ou exclusivement sur les voies navigables intérieures « d'eaux brunes » du Vietnam ainsi que de grands navires « d'eaux bleues » qui opéraient temporairement sur les voies navigables intérieures ou amarrés au rivage. Les navires énumérés ci-dessous sont maintenant ajoutés à la liste d'origine. Si la preuve place un vétéran sur l'un de ces navires au moment des opérations sur les voies navigables intérieures, le vétéran est admissible à la présomption d'exposition aux herbicides. Dans le cas d'un navire dont l'amarrage à terre est confirmé, le vétéran doit également fournir une déclaration selon laquelle il est allé à terre pour être admissible à la présomption .

Navires exploités principalement ou exclusivement sur les voies navigables intérieures

Tous les garde-côtes américains avec désignation de coque WPB [patrouilleur] et WHEC [haute

USS Asheville (PG-84) pcanonnière atrol
USS Gallo (PG-85)
USS Antilope (PG-86)

USS Colleton (APB-36)
USS Mercer (APB-39)
USS Nueces (APB-40)
USS Benewah (APB-35)

Prêt pour l'USS (PG-87)
USS Crockett (PG-88)
USS Marathon (PG-89)
USS Canon PG-90)

USS Patapsco (AOG-1) [pétrolier à essence]
USS Elkhorn (AOG-7)
USS Genesee (AOG-8 )
USS Kishwaukee AOG-9
USS Tombigbee (AOG-11)
USS Noxubee (AOG-56)

USS Mark (AKL-12) [navire léger]
USS Brulé (AKL-28)

USS Montrose (APA-212) [transport d'attaque]
USS Okanogan (APA-210)
USS Bexar (APA-237)

USS Benewah (APB-35) [navire caserne automoteur]

USS Tutuila (ARG-4) [navire de réparation]
USS Satyr (ARL-23) [navire de réparation]
USS Sphinx (ARL-24)
USS Askari (ARL-30)
USS Indra (ARL-37)
USS Krishna (ARL-38)

[dortoirs]

Barge Caserne (APL-26)
Caserne nue (APL-30)

USS Belle Grove (LSD-2) [quai de débarquement1)]
USS Comstock (LSD-45
)
USS Tortuga (LSD-261)

Winnemucca (YTB-785) [port cl]

Plate-forme de base flottante

(YRBM-17) [réparation, amarrage et débarquement de barge]

Plate-forme de base flottante

Plate-forme de base flottante

Navires qui ont opéré temporairement sur les voies navigables du Vietnam ou amarrés au rivage

L'USS Buck (DD-761) a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Saigon en octobre 1966

L'équipage de l'USS Bolster (ARS-38) [navire de sauvetage] a opéré à terre pour extraire l'USS Clark County (LST-601) de la plage après s'être échoué à Duc Pho du 18 novembre au 1er décembre 1967

USS Boxer (LPH-4) [navire d'assaut amphibie] amarré au quai de la baie de Cam Rahn le 9 septembre 1965

USS Card (ACV-11) [transporteur d'escorte] extrait, coulé et récupéré dans le port de Saigon River en mai 1964

USS Carter Hall (LSD-31) [quai de débarquement] exploité sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha en décembre 1967

L'USS Canberra (CAG-2) [croiseur lance-missiles] a opéré sur la rivière Saigon du 31 mars au 1er avril 1966, sur la rivière Cua Viet le 15 décembre 1966 et sur le delta du Mékong sur la rivière Ham Luong le 15 janvier 1967

L'USS Cleveland (LPD-7) a opéré sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha, ainsi que sur la rivière Hue, de novembre 1967 à 1968 et la rivière Saigon en septembre 1969

USS Dubuque (LPD-8) amarré à Da Nang le 15 mars 1970

USS Duluth (LPD-6) [quai de transport amphibie] amarré au quai de Da Nang en mars et octobre 1971

L'USS Dyess (DD-880) a opéré sur la rivière Saigon et la zone spéciale de Rung Sat du 19 juin au 1er juillet 1966

USS Epperson (DD-719) amarré à la jetée de Da Nang le 4 octobre 1970

L'USS Henrico (APA-45) [transport d'attaque amphibie] a opéré sur la rivière Hue en mars 1965 et a effectué de nombreux débarquements de troupes jusqu'en mars 1967

USS Newell (DER-322) [radar destroyer escorte] amarré au port de Nha Trang du 22 au 24 décembre 1965

L'USS Maury (AGS-16) [navire d'enquête cartographique] a effectué des enquêtes sur le delta du Mékong et d'autres zones côtières et rivières de novembre 1965 à 1969

L'USS Montrose (APA-212) a opéré sur la rivière Song Hue en décembre 1965, a opéré sur la rivière Long Tau en mars 1967 et a opéré sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha en mai 1967

USS Orleck (DD-886) a opéré sur le delta du Mékong en juillet 1969

USS Perkins (DD-877) a opéré sur la rivière Saigon en juin 1969

USS Picking (DD-685) a opéré sur la rivière Saigon le 16 novembre 1965

L'USS Preston (DD-795) a opéré sur le delta du Mékong, la baie de Ganh Rai et la rivière Saigon du 28 au 29 septembre et du 27 au 29 décembre 1965

USS Southerland (DD-743) a opéré sur la baie de Song Nga et la rivière Saigon en juillet 1966

L'USS Sproston (DD-577) [destroyer] a opéré sur le delta du Mékong et la baie de Ganh Rai en janvier 1966

USS Joseph Strauss (DDG-161) [destructeur de missiles guidés] a opéré sur le delta du Mékong et la baie de Ganh Rai les 7 novembre et 7 décembre 1968

USS Talladega (APA-208) a opéré sur la rivière Saigon en octobre 1967

USS John W. Thomason (DD-760) a opéré sur la rivière Nga Be en 1969

L'USS Warrington (DD-843) a opéré sur la zone spéciale Rung Sat du delta du Mékong, au nord de la baie de Vung Gahn Rai en mars 1967

USS Waddell (DDG-241) exploité sur la rivière Cua Viet en mars 1967

Voici une version PDF de la liste :

Voici une liste « Que dois-je faire » si votre navire est sur la liste :

********
Mékongmike

10 août 2010 #3 2010-08-10T18:21

VA ajoute des navires à la liste d'exposition Agent Orange

Cette semaine, le VA a ajouté les navires nommés ci-dessous à la liste déjà existante des navires et des navires de la Marine et de la Garde côtière qui sont présumés avoir été exposés à l'agent Orange. Si vous avez servi sur l'un de ces navires mentionnés et que votre demande a été refusée, vous devez présenter une nouvelle demande en citant la liste VA comme source de votre nouvelle demande. NAUS est informé que le VA travaille déjà sur une troisième liste qui aura plus de navires répertoriés. Si vous avez une réclamation et des preuves que le navire sur lequel vous avez servi était dans les eaux vietnamiennes et/ou amarré à un quai là-bas, assurez-vous de l'inclure dans votre réclamation.


Navires exploités principalement ou exclusivement sur les voies navigables intérieures
Tous Les garde-côtes américains avec désignation de coque WPB [bateau de patrouille] et
WHEC [couteaux à haute endurance]
USS Mark (AKL-12) [navire léger] USS Brulé (AKL-28)
USS Patapsco (AOG-1) [citerne à essence] USS Elkhorn (AOG-7)
USS Genesee (AOG-8 ) USS Kishwaukee (AOG-9)
USS Tombigbee (AOG-11) USS Noxubee (AOG-56)

USS Okanogan
(APA-210) [transport d'attaque] USS Montrose (APA-212)
USS Bexar (APA-237)
USS Benewah (APB-35) [navire caserne automoteur] USS Colleton (APB-36)
USS Mercer (APB-39) USS Nuèces (APB-40)


Barge Caserne (APL-26) [dortoirs] ) Barge Caserne (APL-30)
USS Tutuila (ARG-4) [navire de réparation] USS Satyre (ARL-23) [navire de réparation]
USS Sphinx (ARL-24) USS Askari (ARL-30) USS Indra (ARL-37)
USS Krishna (ARL-38)
USS Belle Grove (LSD-2) [quai de débarquement] USS Comstock (LSD-19)
USS Tortuga (LSD-26)
USS Asheville (PG-84) [canonnière de patrouille] USS Galop (PG-85)

USS Antilope (PG-86) Prêt pour l'USS (PG-87) USS Crockett (PG-88)
USS Marathon (PG-89) USS Canon (PG-90)
Plate-forme de base flottante (YRBM-17) [réparation, amarrage et barge de débarquement]
Plate-forme de base flottante (YRBM-18) Plate-forme de base flottante (YRBM-20)
Winnemucca (YTB-785) [remorqueur portuaire]


Les navires qui ont opéré temporairement sur les voies navigables du Vietnam ou
amarré au rivage :
Carte USS (ACV-11) [transporteur d'escorte] extrait, coulé et récupéré à Saigon
River Harbour en mai 1964
USS Maury (AGS-16) [navire d'enquête cartographique] a mené des enquêtes sur le Mékong
Delta et autres zones côtières et rivières de novembre 1965 à
1969
USS Henrico (APA-45) [transport d'attaque amphibie] opéré sur la rivière Hue
en mars 1965 et a effectué de nombreux débarquements de troupes jusqu'en mars
1967
USS Montrose (APA-212) a opéré sur la rivière Song Hue en décembre 1965,
exploité sur la rivière Long Tau en mars 1967 et exploité sur Cua Viet
River et à Dong Ha en mai 1967
USS Talladega (APA-208) exploité sur la rivière Saigon en octobre 1967


USS Bolster (ARS-38) [navire de sauvetage] équipage exploité à terre.
USS Canberra (CAG-2) [croiseur lance-missiles] exploité sur la rivière Saigon
du 31 mars au 1er avril 1966, sur la rivière Cua Viet en décembre
15 janvier 1966 et sur le delta du Mékong sur la rivière Ham Luong le 15 janvier 1967
USS Sproston (DD-577) [destroyer] opéré sur le delta du Mékong et Ganh Rai
Baie en janvier 1966
Cueillette de l'USS (DD-685) exploité sur la rivière Saigon le 16 novembre 1965
USS Epperson (DD-719) amarré à la jetée de Da Nang le 4 octobre 1970
USS Southerland (DD-743) exploité sur la baie de Song Nga et la rivière Saigon
en juillet 1966
USS John W. Thomason (DD-760) exploité sur la rivière Nga Be en 1969
USS Buck (DD-761) a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Saigon pendant
Octobre 1966
USS Preston (DD-795) exploité sur le delta du Mékong, la baie de Ganh Rai et
Rivière Saigon du 28 au 29 septembre et du 27 au 29 décembre 1965
USS Warrington (DD-843) exploité sur le delta du Mékong Rung Sat Special
Zone, au nord de la baie de Vung Gahn Rai en mars 1967
USS Dyes (DD-880) exploité sur la rivière Saigon et la zone spéciale Rung Sat
du 19 juin au 1er juillet 1966
USS Perkins (DD-877) exploité sur la rivière Saigon en juin 1969
USS Orleck (DD-886) a opéré sur le delta du Mékong en juillet 1969
USS Joseph Strauss (DDG-16) [destructeur de missiles guidés] opéré sur
Delta du Mékong et baie de Ganh Rai les 7 novembre et 7 décembre
1968
USS Waddell (DDG-24) exploité sur la rivière Cua Viet en mars 1967
USS Newell (DER-322) [escorte de destroyer radar] amarré au port de Nha
Trang du 22 au 24 décembre 1965
USS Duluth (LPD-6) [quai de transport amphibie] amarré au quai de Da Nang
en mars et octobre 1971
USS Cleveland (LPD-7) exploités sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha, ainsi que
comme la rivière Hue, de novembre 1967 à 1968 et la rivière Saigon pendant
Septembre 1969
USS Dubuque (LPD-8 ) amarré à Da Nang le 15 mars 1970
USS Boxer (LPH-4) [navire d'assaut amphibie] amarré au quai de la baie de Cam Rahn le 9 septembre 1965
Salle de l'USS Carter (LSD-3) [quai de débarquement] exploité sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha en décembre 1967
http://www.naus.org/news/documents/Agen. jj6-10.doc

18 juil. 2011 #4 2011-07-18T16:06

18 juil. 2011 #5 2011-07-18T16:35


Navires de la Marine et de la Garde côtière associés au service au Vietnam et exposition à des agents herbicides

Cette liste de navires est destinée à fournir aux bureaux régionaux de VA une ressource pour déterminer si un vétéran particulier de la marine américaine ou des garde-côtes de l'ère vietnamienne est éligible à la présomption d'exposition à l'herbicide de l'agent orange sur la base des opérations du navire du vétéran. Selon 38 CFR § 3.307(a)(6)(iii), la présomption d'exposition aux herbicides exige que le service du vétéran implique «un service ou une visite en République du Vietnam». Pour les anciens combattants qui ont servi à bord de navires opérant principalement ou temporairement sur les voies navigables du Vietnam, leur service impliquait un « devoir » au Vietnam. Dans de tels cas, la preuve doit démontrer que le navire se trouvait sur les voies navigables intérieures et que le vétéran était à bord à ce moment-là. Pour les vétérans qui ont servi à bord de navires qui ont accosté et que le vétéran est allé à terre, ou ont servi à bord de navires qui n'ont pas accosté mais que le vétéran est allé à terre, leur service impliquait une « visite » au Vietnam. Dans les cas impliquant l'amarrage, la preuve doit montrer que le vétéran était à bord au moment de l'amarrage et le vétéran doit fournir une déclaration selon laquelle il s'est rendu personnellement à terre. Dans les cas où il n'y a pas eu d'accostage à terre, la preuve doit montrer que le navire a opéré dans les eaux côtières proches du Vietnam pendant de longues périodes, que les membres de l'équipage sont allés à terre, ou que de plus petits navires du navire sont allés à terre régulièrement avec des fournitures ou du personnel. Dans ces cas, le vétéran doit également fournir une déclaration selon laquelle il s'est rendu personnellement à terre. Cette liste comprend trois catégories de navires :


Navires opérant principalement ou exclusivement sur les voies navigables du Vietnam

Navires opérant temporairement sur les voies navigables du Vietnam ou accostant au rivage

Navires opérant dans les eaux côtières proches du Vietnam pendant de longues périodes avec des preuves que les membres d'équipage sont allés à terre ou que de plus petits navires du navire sont allés à terre régulièrement avec des fournitures ou du personnel. désignations des numéros de coque). Les recherches de nom de navire peuvent être effectuées avec la fonction « Rechercher » située dans le menu déroulant de la fonction « Édition » de la barre d'outils.
Cette liste n'est pas complète. Par conséquent, la présomption d'exposition aux herbicides ne devrait pas être rejetée uniquement parce que le navire du vétéran ne figure pas sur cette liste. De plus, lorsque le personnel du bureau régional obtient des preuves montrant qu'un navire correspond à l'une de ces catégories, les preuves doivent être transmises à la boîte aux lettres orange de l'agent du service de compensation [VAVBAWAS/CO/211/AGENTORANGE] afin que le navire puisse être ajouté à la liste. .

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 2

Navires opérant principalement ou exclusivement sur les voies navigables du Vietnam

Tous les navires mentionnés dans les registres militaires comme faisant partie de la « Mobile Riverine Force »

Tous les navires portant la désignation LCM [Péniches de débarquement, mécanisées]

Tous les navires portant la désignation LCU [Landing Craft, Utility]

Tous les navires portant la désignation LCVP [Péniche de débarquement, véhicule, personnel]

Tous les navires portant la désignation LST [Landing Ship, Tank]

Tous les navires portant la désignation PBR [patrouilleur fluvial]

Tous les navires portant la désignation PCF [Patrol Craft, Fast or Swift Boat]

Tous les navires portant la désignation YFU [Harbor Utility Craft]

Tous les garde-côtes américains avec désignation de coque WPB [bateau de patrouille], WHEC [haut

Endurance Cutter], WLB [Buoy Tender] et WAK [Cargo Vessel] lors de leurs tournées au Vietnam

Tous les navires de la Division 93 d'appui-feu côtier [IFS], y compris:

USS Clarion River (LSMR 409) [Navire de débarquement, moyen, fusée]

USS Francis River (LSMR 525)

Tous les navires avec la désignation de coque PG [Patrouiller Gunboat], y compris :

USS Mark (AKL-12) [Navire léger]

USS Cohoes (AN-78) [Navire de pose de filets]

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 3

USS Patapsco (AOG-1) [pétrolier à essence]

USS Montrose (APA-212) [Transport d'attaque]

USS Benewah (APB-35) [Navire de caserne automoteur]

Barge de caserne (APL-26) [Quartiers de couchage]

USS Tutuila (ARG-4) [Navire de réparation]

USS Satyr (ARL-23) [Navire de réparation]

USS Belle Grove (LSD-2) [Quai de débarquement]

Plate-forme de base flottante (YRBM-17) [Réparation, accostage et barge de mess]

Plate-forme de base flottante (YRBM-18)

Plate-forme de base flottante (YRBM-20)

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 4

Navires opérant temporairement sur les voies navigables du Vietnam ou accostant à terre

USS Card (ACV-11) [Porte-avions d'escorte] extrait, coulé et récupéré dans le port de Saigon River en mai 1964

L'USS Core (ACV-13) a voyagé sur la rivière Saigon pour livrer des avions à Saigon en juin 1965

USS Kula Gulf (CVE-108) [Small Aircraft Carrier : utilisé comme hélicoptère et transport de troupes] amarré à Cam Ranh Bay du 13 au 16 novembre 1965

USS Samuel Gompers (AD-37) [Destroyer Tender] plusieurs amarrages aux quais de Da Nang en avril 1972

L'USS Pictor (AF-54) [navire de stockage] a livré des fournitures à Dong Ha sur la rivière Cua Viet en septembre 1967 et s'est amarré à la jetée de Da Nang en 1969

USS Mars (AFS-1) [Navire d'approvisionnement de combat] exploité sur le fleuve Mékong le 8 juillet 1966

L'USS Niagara Falls (AFS-3) a déchargé des fournitures sur la rivière Saigon et la baie de Cam Ranh, du 22 au 25 avril 1968

USS Estes (AGC-12) [phare de la force amphibie] ancré dans l'embouchure du Mékong en janvier 1967

L'USS Maury (AGS-16) [Mapping Survey Ship] a mené des enquêtes sur le delta du Mékong et d'autres zones côtières et rivières de novembre 1965 à 1969

USS Tanner (AGS-15) a mené des enquêtes sur le delta du Mékong et d'autres zones côtières et rivières d'octobre 1966 à 1968

L'USS Serrano (AGS-24) a effectué des relevés cartographiques du delta du Mékong et d'autres zones côtières et fluviales de 1966 à 1969

L'USS Merrick (AKA-97) [navire d'attaque] a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Saigon en 1966 et a accosté à Da Nang en septembre 1968

L'USS Ponchatoula (AO-148) [Oiler] a opéré sur le delta du Mékong en juillet 1971

L'USS Henrico (APA-45) [Transport d'attaque amphibie] a opéré sur la rivière Hue en mars 1965 et a effectué de nombreux débarquements de troupes jusqu'en mars 1967

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 5

L'USS Montrose (APA-212) a opéré sur la rivière Song Hue en décembre 1965, a opéré sur la rivière Long Tau en mars 1967 et a opéré sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha en mai 1967

USS Talladega (APA-208) a opéré sur la rivière Saigon en octobre 1967

USS Grasp (ARS-24) [Salvage Ship] a mené des opérations de sauvetage sur la rivière Song Cua Dia et d'autres eaux intérieures de février à avril 1969

USS Safeguard (ARS-25) a opéré sur la baie de Ganh Rai et le delta du Mékong le 8 décembre 1965

L'équipage de l'USS Bolster (ARS-38) a opéré à terre pour extraire l'USS Clark County (LST-601) de la plage après s'être échoué à Duc Pho du 18 novembre au 1er décembre 1967

L'USS Reclaimer (ARS-42) a opéré dans le port de Saigon pour sauver l'USS Card (ACV-11) du naufrage dans la rivière Saigon en mai 1964 et dans la zone spéciale de Rung Sat du delta du Mékong pour récupérer des navires au début de 1966

L'USS Tillamook (ATA-192) [Auxiliary Ocean Remorqueur] a opéré sur la branche Long Tau de la rivière Saigon en janvier 1966

USS Mahopac (ATA-196) amarré à Saigon du 6 au 9 octobre 1965 et a opéré sur le Mékong du 30 octobre au 3 novembre 1966

USS Ute (ATF-76) [Fleet Ocean Tug] tous les membres d'équipage ont assisté à une fête sur la plage à terre à Cam Ranh Bay le 12 avril 1969

L'USS Tawakoni (ATF-114) a opéré dans le port de Saigon pour sauver l'USS Card (ACV-11) du naufrage dans la rivière Saigon en mai 1964

L'USS Canberra (CAG-2) [Guided Missile Cruiser] a opéré sur la rivière Saigon du 31 mars au 1er avril 1966, et sur le delta du Mékong sur la rivière Ham Luong le 15 janvier 1967
[Remarque : Suppression de la date du 15 décembre 66]
USS Oklahoma City (CLG-5) [Light Guided Missile Cruiser] amarré à Saigon du 21 au 24 juillet 1964

L'USS Providence (CLG-6) a opéré sur la rivière Saigon pendant 3 jours en janvier 1964 et sur la rivière Cua Viet en août 1972

L'USS Conway (DD-507) [Destroyer] a opéré sur la rivière Saigon au début d'août 1966

L'USS Sproston (DD-577) a opéré sur le delta du Mékong et la baie de Ganh Rai en janvier 1966

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 6

USS Braine (DD-630) amarré à la jetée de Da Nang le 27 novembre 1966

USS Ingersoll (DD-652) exploité sur la rivière Saigon les 24 et 25 octobre 1965

USS Black (DD-666) exploité sur la rivière Saigon du 13 au 19 juillet 1966

USS Picking (DD-685) a opéré sur la rivière Saigon le 16 novembre 1965

USS Ault (DD-689) a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Soirap le 26 mai 1967

L'USS Ingraham (DD-694) a opéré 10 milles en amont de la rivière Saigon le 12 novembre 1965

USS Charles S. Sperry (DD-697) amarré à Da Nang en janvier 1966

USS Wiltsie (DD-716) a opéré sur la rivière Saigon en juillet 1966

L'USS Hamner (DD-718) a opéré sur les rivières Song Lon Tao et Long Song Tao, du 15 août au 1er septembre 1966

USS Epperson (DD-719) amarré à la jetée de Da Nang le 4 octobre 1970

L'USS Walke (DD-723) a opéré sur le delta du Mékong à Vung Ganh Rei le 2 septembre 1969

USS Mansfield (DD-728) exploité sur la rivière Saigon du 8 au 19 août 1967 et du 21 au 24 décembre 1969
[NOTE : changement de date en 1969]
L'USS Lyman K. Swenson (DD-729) a remonté la rivière Saigon pour une visite de quatre jours à Saigon en mai 1964

USS Southerland (DD-743) a opéré sur la baie de Song Nga et la rivière Saigon en juillet 1966

L'USS Taussig (DD-746) a opéré sur la rivière Soirap dans le delta du Mékong du 15 au 26 juin 1966

L'USS Lofberg (DD-759) a opéré sur la rivière Song Nha Be du 18 au 21 février et en avril

14-15, 1969 et sur la rivière Song Cua Dai du 10 au 12 avril 1969
[NOTE : Correction de l'orthographe et du numéro de coque]
L'USS Strong (DD-758) a opéré dans le delta du Mékong et dans la zone spéciale de Rung Sat en avril 1968

USS John W. Thomason (DD-760) a opéré sur la rivière Nga Be en 1969


Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 7
L'USS Buck (DD-761) a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Saigon en octobre 1966

L'USS Lloyd Thomas (DD-764) a opéré sur la baie de Ganh Rai et la région de la rivière Saigon le 28 décembre 1970

L'USS Rowan (DD-782) a opéré sur la rivière Song Tra Khuc en juin 1965

L'USS Gurke (DD-783) a opéré sur la baie de Ganh Rai, la rivière Saigon et le fleuve Mékong en octobre 1966

L'USS Preston (DD-795) a opéré sur le delta du Mékong, la baie de Ganh Rai et la rivière Saigon du 28 au 29 septembre et du 27 au 29 décembre 1965

L'USS Chevalier (DD-805) a opéré sur la rivière Saigon du 15 au 21 juin 1966 et sur la région de Vung Ganh Rai du delta du Mékong le 25 janvier 1968

L'USS Higbee (DD-806) a opéré dans la région de Vung Ganh Rai dans le delta du Mékong du 1er au 12 mars 1969

L'USS Dennis J Buckley (DD-808) a opéré sur le delta du Mékong, la rivière Saigon et la baie de Ganh Rai du 19 décembre 1966 au 16 janvier 1967

USS Holder (DD-819) a opéré sur Vung Ganh Rai et la rivière Saigon le 5 août 1966

USS Basilone (DD-824) exploité sur la rivière Saigon, les 24 et 25 mai 1966

USS Hanson (DD-832) ancré dans la rivière Saigon le 13 septembre 1966

L'USS Fiske (DD-842) a opéré sur le Mékong du 16 au 21 juin 1966

L'USS Warrington (DD-843) a opéré sur la zone spéciale Rung Sat du delta du Mékong, au nord de la baie de Vung Ganh Rai en mars 1967

L'USS Richard E. Kraus (DD-849) a opéré sur la crique côtière au nord de Da Nang du 2 au 5 juin 1966, protégeant les Marines tenant un pont

L'USS Leonard F. Mason (DD-852) a opéré sur la baie et les canaux de Vung Ganh Rai en août 1969

L'USS Harold J. Ellison (DD-864) a opéré sur la rivière Saigon entre la fin de 1965 et le milieu de 1966

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 8

L'USS Brownson (DD-868) a opéré dans les régions de Song Nha Be et de la baie de Ganh Rai dans le delta du Mékong en février 1967

L'USS Damato (DD-871) a opéré sur la rivière Saigon du 12 au 13 décembre 1967

USS Perkins (DD-877) a opéré sur la rivière Saigon en juin 1969

L'USS Leary (DD-879) a opéré sur la baie de Ganh Rai du delta du Mékong le 9 octobre 1967

USS Dyess (DD-880) a opéré sur la rivière Saigon et la zone spéciale Rung Sat du 19 juin au 1er juillet 1966

L'USS Newman K. Perry (DD-883) a opéré sur le delta du Mékong et la rivière Saigon du 23 au 28 novembre 1966

L'USS Floyd B. Parks (DD-884) a opéré sur la rivière Saigon et la baie de Ganh Rai en février et mars 1968

USS Orleck (DD-886) a opéré sur le delta du Mékong en juillet 1969

USS Barry (DD-933) a opéré sur la rivière Saigon en décembre 1965

L'USS Mullinnix (DD-944) a opéré sur Vung Ganh Rai et la rivière Saigon les 5 et 6 août 1966

USS Henry B. Wilson (DDG-7) [Destructeur de missiles guidés] amarré à la jetée de Da Nang le 2 avril 1967

L'USS Joseph Strauss (DDG-16) a opéré sur le delta du Mékong le 4 mars 1966 et la baie de Ganh Rai les 7 novembre et 7 décembre 1968

USS Waddell (DDG-24) exploité sur la rivière Cua Viet en mars 1967

USS Duncan (DDR-874) [Radar Picket Destroyer] a opéré sur la rivière Saigon en septembre et octobre 1965

USS Lowe (DE-325) ancré dans le port de Saigon en avril 1966

L'USS Davidson (DE-1040) [Destroyer Escort] a opéré sur la zone spéciale de Vung Ganh Rai et Rung Sat du delta du Mékong du 16 septembre au 5 octobre 1967

L'USS Lang (DE-1060) s'est amarré au quai n°4 du port de Da Nang pendant 38 minutes le 5 janvier 1972 et a envoyé une baleinière vers et depuis le rivage avec un « personnel d'information » le 8 janvier 1973

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 9

USS Newell (DER-322) [Destroyer Escort Radar] amarré au port de Nha Trang du 22 au 24 décembre 1965

L'USS Mahan (DLG-11) [Frégate lance-missiles] a visité Saigon via la rivière Saigon du 24 au 28 octobre 1962
et a envoyé un "groupe de personnel" à terre à Da Nang pour une courte visite de Monkey Mountain le 6 octobre 1968 [NOTE : changement de date en 1962]
USS Duluth (LPD-6) [Quai de transport amphibie] amarré au quai de Da Nang en mars et octobre 1971

USS Dubuque (LPD-8) amarré à Da Nang le 15 mars 1970

USS Denver (LPD-9) amarré à la jetée de Da Nang pour charger des troupes et des véhicules les 24 mars et 1er juin 1971

USS Boxer (LPH-4) [Landing Platform Helicopter] amarré au quai de la baie de Cam Ranh le 9 septembre 1965

USS New Orleans (LPH-11) amarré à la jetée de Da Nang le 12 mars 1970

L'USS Gunston Hall (LSD-5) [Landing Ship Dock] a livré du matériel à Saigon via la rivière Saigon en mars 1968

L'USS Cabildo (LSD-16) a livré du matériel à Nha Be via la rivière Long Tau en juin 1968

USS Catamount (LSD-17) a opéré sur la rivière Song Nha Be en avril 1969

L'USS Thomaston (LSD-28) a effectué un dragage sur la rivière Saigon en novembre 1964

USS Whippoorwill (MSC-207) [Motor Minesweeper] amarré au quai de la baie de Cam Ranh du 22 au 25 juillet 1964

USS Conflict (MSO-426) [Démineur] opéré sur la rivière Saigon le 1er avril 1966 et la rivière Song Huong (rivière des Parfums) le 14 mai 1966

L'USS Fortify (MSO-446) a remonté la rivière Saigon jusqu'à Saigon du 19 au 22 septembre 1964

L'USS Inflict (MSO-456) a remonté la rivière Saigon jusqu'à Saigon du 19 au 22 septembre 1964

L'USS Loyalty (MSO-457) a remonté la rivière Saigon jusqu'à Saigon du 19 au 22 septembre 1964,
et amarré à un quai à Cam Ranh Bay les 9 et 25 avril 1971
USS Lucid (MSO-458) amarré au quai de Da Nang pour le déchargement et le chargement de l'équipement en mai 1967

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 10

USS Geiger (T-AP-197) [Transport militaire] amarré à Qui Nhon du 23 au 26 novembre 1965

Navires opérant dans les eaux côtières proches du Vietnam pendant de longues périodes avec des preuves que les membres d'équipage sont allés à terre ou que de plus petits navires sont allés à terre régulièrement avec des fournitures ou du personnel

L'USS Isle Royale (AD-29) [Destroyer Tender-Repair Ship] a récupéré le USS Mahnomen County (LST-912) échoué à Chu Lai en janvier 1966 avec des membres d'équipage se rendant à terre pour des opérations de décapage

L'USS Mars (AFS-1) [Navire d'approvisionnement de combat] a effectué de nombreux ravitaillements à terre à Da Nang, à Cam Ranh Bay, à Vung Tau et à An Thoi de juillet 1965 à novembre 1972 avec des preuves de membres d'équipage débarquant

L'USS Niagara Falls (AFS-3) a effectué des ravitaillements à terre avec des hélicoptères et de petits bateaux à Da Nang, à Cam Ranh Bay, à Vung Tau et à An Thoi d'avril 1968 à mars 1973

L'USS White Plains (AFS-4) a effectué des ravitaillements à terre avec des hélicoptères et de petits bateaux à Da Nang, à Cam Ranh Bay, à Vung Tau et à An Thoi de janvier 1969 à mars 1973

USS Estes (AGC-12) [Navire de commandement d'assaut amphibie] Débarquement de troupes et de ravitaillement sur la plage en mars et juillet-août 1965, à Chu Lai, Da Nang et Qui Nhon

L'USS Vega (AF-59) [navire de stockage] a mené des opérations de réapprovisionnement dans la région du delta du Mékong le 13 septembre 1966, a chargé des fournitures à An Thoi, Vung Tau, Cam Ranh Bay et Da Nang en juin 1969 et a livré des fournitures à Da Nang, Cam Ranh Bay, Con Son, An Thoi et Hon Choi en novembre-décembre 1970

L'USS Oxford (AGTR-1) [Navire de recherche technique] a effectué de nombreux déploiements d'un mois le long de la côte vietnamienne pour collecter des données, avec une probabilité que les membres d'équipage soient allés à terre, entre 1965 et 1969

L'USS Repose (AH-16) [navire-hôpital] a fonctionné en continu sur les eaux côtières proches de 1966 à 1970, avec la probabilité que les membres d'équipage soient allés à terre en congé de liberté

L'USS Sanctuary (AH-17) a fonctionné en continu sur les eaux côtières proches de 1967 à 1970, avec la probabilité que les membres d'équipage soient allés à terre en congé de liberté


Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 11
L'USS Mathews (AKA-96) [Attack Cargo Ship] a chargé des fournitures à Da Nang et les a livrées en amont de la rivière Cua Viet à Dong Ha avec des « bateaux à micros » d'août à décembre 1967

L'USS Skagit (AKA-105) a effectué des débarquements de troupes et de cargos sur des «bateaux à micro» à Da Nang, Chu Lai et Quang Ngai de novembre 1965 à novembre 1967

USS Union (AKA/LKA-106) [attaque/navire cargo amphibie] ancré dans l'embouchure de la rivière Hue lors d'opérations en avril 1965 et a effectué des débarquements de troupes et de cargaisons sur la plage de "mike boat" à Da Nang et à la baie de Cam Ranh de 1965 à 1969

L'USS Tulare (AKA/LKA-112) a effectué des débarquements de troupes et de cargaisons sur des «bateaux mike» à Da Nang, Chu Lai, Cam Ranh Bay et Vung Tau de 1966 à 1972

L'USS George Clymer (APA-27) [Transport d'attaque amphibie] a effectué des débarquements de troupes et de ravitaillement en « mike boat » sur la plage en juillet 1965 et en mars-juillet 1966, à Da Nang et Chu Lai

L'USS Bayfield (APA-33) a mené des troupes lors du chargement et des débarquements de « bateaux à micros » à Da Nang, Chu Lai, Baie de My Han et Cua Viet River de juillet à octobre 1965 et de février à mai 1967

L'USS Cavalier (APA-37) a effectué des débarquements de troupes à Chu Lai et a servi de navire-station de Da Nang, avec des membres d'équipage à terre, de mars à août 1966

L'USS Navarro (APA-215) a effectué des opérations de chargement et de déchargement de troupes de mai 1965 à février 1968 à Da Nang, Chu Lai et dans la province de Quang Ngai.

L'USS Weiss (APD/LPR-135) [transport à grande vitesse/petit transport amphibie] a mené des opérations de débarquement de troupes avec des unités Marine et SEAL à divers endroits dans le delta du Mékong, la zone spéciale de Rung Sat et la rivière Saigon et a régulièrement inspecté les embouchures des rivières et entrées de canal pour les débarquements amphibies de novembre 1965 à février 1969

USS Ajax (AR-6) [Navire de réparation] ancré dans la région de Vung Tau pour des tâches de réparation avec des preuves de réparations à terre en juin 1968, septembre à octobre 1969,

Avril à mai 1970 et août à novembre 1971

L'USS Hector (AR-7) ancré dans le port de Vung Tau réparant d'autres navires du 20 juillet au 16 août 1970, avec des journaux de bord indiquant que les membres d'équipage sont allés à terre en congé de liberté USS Currituck (AV-7) [Sea Plane Tender] a voyagé jusqu'à Saigon River à Saigon au début de 1964 a opéré dans le delta du Mékong en juin 1965 ancré à Cam Ranh Bay pendant de longues périodes d'un mois en 1966 et 1967 pour réparer et entretenir des hydravions de la Marine, avec la probabilité que les membres d'équipage soient allés à terre en congé de liberté


Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 12
USS Pine Island (AV-12) ancré à Da Nang en août 1964 et à Cam Ranh Bay pendant des mois en 1965 et 1966, pour réparer et entretenir des hydravions de la Marine, avec la probabilité que les membres d'équipage se rendent à terre en congé de liberté

L'USS Salisbury Sound (AV-13) a remonté la rivière Saigon jusqu'à Saigon en juin 1964 et a jeté l'ancre à Cam Ranh Bay pendant de longues périodes d'un mois en 1966, pour réparer et entretenir les hydravions de la Marine, avec la probabilité que les membres d'équipage soient allés à terre en congé de liberté.

USS Chicago (CG-11) [Guided Missile Cruiser] alors qu'il était ancré dans le port de Da Nang le 22 mai 1969, les journaux de bord montrent qu'un bateau utilitaire a débarqué pendant une heure avec 8 membres d'équipage à bord

USS Wiltsie (DD-716) [Destroyer] alors qu'il opérait dans les eaux côtières proches en septembre 1970, deux officiers et cinq marins ont été envoyés à terre par hélicoptère pour une nuit

USS Blue (DD-744) ancré dans le port de Da Nang le 21 avril 1968, avec des membres d'équipage débarquant pour un pique-nique

USS Myles C. Fox (DD-829) ancré au large de Qui Nhon et Nha Trang avec des membres d'équipage débarquant du 5 au 20 février 1967

USS John R. Craig (DD-885) ancré au large de Nha Trang au cours de l'été 1968 avec des membres d'équipage à terre pour une fête sur la plage

L'USS Davidson (DE-1045) [Destroyer Escort] a envoyé une baleinière motorisée à terre alors qu'elle était ancrée au large de la côte de Tan My le 20 septembre 1972

L'USS Vancouver (LPD-2) [Quai de transport amphibie] a effectué de nombreux débarquements de troupes amphibies sur la plage avec de plus petits « bateaux à micros » dans les régions de Da Nang, de la baie de Cam Ranh, de la rivière Cua Viet et du delta du Mékong, d'août 1966 à 1971

L'USS Cleveland (LPD-7) a opéré sur la rivière Cua Viet et à Dong Ha, ainsi que sur la rivière Hue, avec des « bateaux à micros » de novembre 1967 à 1968 et sur la rivière Saigon en septembre 1969

L'USS Valley Forge (LPH-8) [Landing Platform Helicopter] a fonctionné comme hélicoptère et transport de troupes avec des hélicoptères et des navires plus petits transportant des troupes à terre et au large de janvier 1966 à septembre 1969

L'USS Carter Hall (LSD-3) [Landing Ship Dock] a mené des opérations de débarquement de troupes avec des "bateaux à micro" à Da Nang, Dong Ha sur la rivière Cua Viet et Nha Be sur la rivière Saigon, ainsi qu'un service de trois mois en tant que " bateau de réparation de bateaux » à Da Nang, de juillet 1965 à août 1968

Mai 2011 Liste des navires à exposition présumée Page 13

USS Gunston Hall (LSD-5) a conduit de nombreuses troupes, fournitures et équipements débarquements à Da Nang, Chu Lai, etc. en 1966 et de mars 1968 à février 1970

L'USS Cabildo (LSD-16) a effectué de nombreux débarquements de troupes, de ravitaillement et d'équipement à Da Nang, Cam Ranh Bay et Vung Tau de juillet 1965 à novembre 1968

L'USS Whetstone (LSD-27) a chargé et livré des troupes à Da Nang, Hue, Phu Bai, Dong Ha avec des débarquements sur la plage et des "bateaux mike" et a servi de "refuges pour bateaux" à long terme pour les réparations de petits navires à Da Nang et Qui Nhon en 1965, 1966, 1968 et 1969

L'USS Thomaston (LSD-28) a effectué de nombreux débarquements de troupes et de ravitaillement avec de petits bateaux à Da Nang, dans la baie de Cam Ranh, dans la région de la rivière Song Co Chien et dans la région de la rivière Cua Viet de 1965 à 1972 [Remarque : aucune exposition à l'OA pour les opérations de 1975]

L'USS Alamo (LSD-33) a effectué de nombreux débarquements de troupes, de ravitaillement et d'équipement avec des bateaux plus petits à Da Nang et ailleurs entre 1965 et 1972 avec des preuves que les membres d'équipage sont allés à terre pour des fêtes sur la plage

USS Epping Forest (MCS-7) [Navire de soutien à la lutte contre les mines] organisé des visites de « bonne volonté » à Cam Ranh Bay et à Nha Trang avec des membres d'équipage débarquant et des Vietnamiens arrivant à bord en septembre-octobre 1964, et le déminage de la rivière Cua Viet à l'aide de plus petits navires du navire principal en mai 1968


Voir la vidéo: Une agence régionale de santé ARS cest quoi? (Août 2022).